Dario Cvitanich Nice Marseille
Le Niçois Dario Cvitanich face au Marseillais Diawara | VALERY HACHE / AFP

16e: Un choc et des petits poucets

Publié le , modifié le

Les 16e de finale de Coupe de France commencent ce mardi avec le choc OM-Nice et une flopée de match entre pensionnaires de Ligue 1 et de Ligue 2. Dans les autres rencontres, les nombreux "petits poucets" tenteront de créer l'exploit.

Après un week-end où les deux équipes ont pris l’eau, au sens propre, avec un match reporté pour l’OM face à Valenciennes et une victoire sous une pluie battante pour le Gym face à Ajaccio, les deux équipes se retrouvent avec pour l’objectif de conserver la Coupe de France comme bouée de sauvetage. Très mal embarqués en championnat (13e), les Aiglons n’ont d’autres choix que de réussir en Coupe de France s’ils veulent offrir l’Europe à leur superbe écrin qu’est l’Allianz Riviera. Depuis mi-décembre, Nice va beaucoup mieux : sept matches, cinq victoires, un nul et une petite défaite (en Coupe de la Ligue 4-3 face à Nantes). De la 16e place, les joueurs de Claude Puel sont remontés à la 13e. Trop tard pour espérer l’Europe par le biais du championnat mais parfait pour créer une dynamique avant d’affronter l’Olympique de Marseille.

Un OM qui espérait oublier le cuisant revers, pas tant dans le résultat (2-1) mais plutôt dans la manière, en accueillant Valenciennes. Malheureusement, la cure de désintoxication est tombée à l’eau. Le Vélodrome subissant des précipitations rarement vues dans la région. Une pluie qui fait d’ailleurs planer un doute sur la qualité de la pelouse du stade olympien. Plus joueur mais aussi moins solide, l’OM d’Anigo a besoin d’une pelouse parfaite pour développer son jeu, sous peine de s’embourber dans la défense adverse. Éliminés en Europa League, et en Coupe de la Ligue, les coéquipiers de Steve Mandanda se doivent de rester en course en Coupe de France pour deux raisons : d’abord pour garder un plan B en cas de dégringolade en championnat et ensuite pour avoir la possibilité de conserver tout le monde sous pression au sein d’un effectif, pas pléthorique mais tout de même fourni.

Lors du seul affrontement entre les deux équipes cette saison, Nice l’avait emporté 1-0 sur un but de Dario Cvitanich. Ça tombe bien, ou pas selon de quel côté on place le curseur, « Super Dario » a marqué à nouveau le weekend dernier après 689 minutes de disette.

Bastia et Sochaux en danger

Dans les autres rencontres, on surveillera les équipes qui caracolent en tête de la Ligue 2. Lens, qui reçoit Bastia, et Angers qui accueille Angers ont des bons coups à jouer face à des équipes pas forcément au mieux en Ligue 1. Respectivement troisième et deuxième en Ligue 2, Lens et Angers joueront-ils le coup à fond ou voudront laisser filer pour ne pas hypothéquer leurs chances de montées. Angers aurait tort de se priver de profiter de la mauvaise passe des Sochaliens.

Opposés à Concarneau, Croix, Caen et Boulogne, Guingamp, Lille, Rennes et Ajaccio sont moins en danger mais doivent se méfier de l’effet "Coupe de France". De petit poucet, il n’y en a pas qu’un lors de ces 16e de finale puisque Sète, Croix et L’Île Rousse évoluent tous en CFA2. Lequel d’entre eux réussira l’exploit ?