Nabil Fékir
Nabil Fékir, buteur sur penalty pour l'Olympique lyonnais | AFP

Coupe de France : Lyon s'impose à Montpellier et file en quart de finale

Publié le , modifié le

Grâce à des buts de Cornet et Fekir, l’Olympique lyonnais s’est imposé (2-1) mercredi soir à Montpellier, à l'occasion des huitièmes de finale de la Coupe de France. L'OL, qui n'avait plus atteint ce stade de la compétition depuis six ans, rejoint donc Marseille, Paris, Caen, Lens, Chambly et Les Herbiers en quart de finale.

C'est une belle opération réalisée par le club de Jean-Michel Aulas. Désireux de mettre fin à une série de deux revers consécutifs (2-3 à Monaco et 1-3 à Bordeaux), une première cette saison, les hommes de Bruno Genesio ont réussi leur mission en empochant une précieuse victoire sur le terrain de Montpellier (1-2), en huitièmes de finale de Coupe de France. Les Montpelliérains ont pourtant eu plusieurs occasions de mettre les Lyonnais en difficulté, mais seul Jonathan Ikoné a réussi à tromper la vigilance du gardien adverse (22e). Pour le reste, Casimir Ninga (8e), Paul Lasne (20e) et Junior Sambia (2e et 42e) ont tous raté le coche. Une aubaine pour le club rhodanien, qui n’en demandait pas tant pour poignarder son adversaire sous la houlette du quatuor Depay-Fekir-Traoré-Cornet. Ce dernier, auteur de l’ouverture du score sur une belle ouverture de Traoré (0-1, 13e), s'est montré très remuant à la pointe de l'attaque.

 

Fékir marque sur penalty

Montpellier n’a pas démérité pendant les 45 première minutes, mais l’OL a fait preuve de réalisme et a de malice. Moins performant que lors de ses dernières sorties, Nabil Fekir n’a pas eu à forcer son talent. Après un contact avec Pedro Mendes, le capitaine lyonnais s'est procuré un penalty qu'il a transformé sans trembler (27e).

En deuxième mi-temps, les joueurs de Michel Der Zakarian ont poussé pour revenir au score sans jamais y parvenir, alors que les lyonnais, eux, se sont contentés de gérer la partie en procédant en contre. Malgré cette qualification, les joueurs de Lyon peuvent, une fois encore, remercier leur gardien Lopes, décisif sur un contre Héraultais (61e) et en toute fin de match sur une frappe de Mukielé (81e). Car Montpellier a bel et bien eu des occasions, mais n’a pas réussi à les mettre au fond.

Alexis Ibohn @AlexisIbohn