Coup d'arrêt pour le Grand Stade de Lyon

Publié le , modifié le

Le tribunal administratif de Lyon a annulé jeudi, pour vice de forme, une délibération du Grand Lyon autorisant la vente de 32 hectares de terrain à l'Olympique lyonnais à Décines (Rhône) pour construire le futur Grand Stade. Même si le Tribunal a laissé la possibilité au Grand Lyon de revoter une vente au même prix car le motif de l'annulation porte sur "un vice de forme" et sur le fait que l'information des élus a été jugée insuffisante, c'est tout de même . C'est un nouveau coup d'arrêt pour ce projet

L'association Canol (Contribuables Actifs du Lyonnais), ainsi que trois particuliers avaient déposé un recours en juin 2011 contre une délibération du bureau du Grand Lyon autorisant la vente des 32 hectares à la foncière du Montout, filiale immobilière de l'Olympique Lyonnais. De fait, pour reprendre ce dossier, selon l'avocat de l'association, "il faudra un nouvel avis du service des domaines, le débat sous-jacent étant de savoir si c'est un terrain constructible ou à urbaniser".

"On a pris acte du jugement. C'est un problème de forme que nous allons régulariser lors d'un prochain bureau délibératif du Grand Lyon en février. Cette décision n'annule pas la promesse de vente", a-t-on réagi au Grand Lyon. "En attendant, les travaux restent programmés dans les délais prévus", a ajouté la collectivité. De leur côté, la Foncière du Montout et l'Olympique lyonnais ont également "pris acte" du jugement dans un communiqué assurant que celui-ci "n'aura pas d'impact particulier sur le projet". "Une régularisation est permise" ajoutent-ils, confirmant "une mise en service du stade pour la saison 2015-2016".