Coronavirus : En Chine, le foot reprend après cinq mois d'arrêt

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Paulinho face à Qian Jiegei.
Paulinho face à Qian Jiegei. | STR / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le championnat de foot chinois a repris samedi avec la victoire de Guangzhou Evergrande face au Shanghai Shenhua (2-0), après une interruption de cinq mois due à la pandémie de Covid-19, rendant hommage aux victimes lors d'une minute de silence.

Petit à petit, les championnats reprennent. Samedi, c'est le championnat chinois qui a repris ses droits avec la victoire de Guangzhou Evergrande face au Shanghai Shenhua (2-0) après cinq mois d'arrêt. Tête vers le sol, les joueurs ont respecté cette minute symbolique en souvenir des victimes du coronavirus, apparu à Wuhan en Chine au tournant de l'année, et du personnel médical, lors du match de reprise entre le champion en titre Guangzhou, entraîné par l'Italien Fabio Cannavaro, et le vainqueur de la Coupe nationale, Shanghai Shenhua.

Quelques instants avant le coup d'envoi, le capitaine d'Evergrande, Paulinho, le milieu de terrain international brésilien, et ses coéquipiers ont déployé une banderole sur laquelle on pouvait lire "Hommage au personnel médical", tandis que les joueurs de Shenhua portaient des T-shirts en l'honneur des "héros" du coronavirus. Le match d'ouverture s'est déroulé à huis clos à Dalian (nord-est), une des deux villes avec Suzhou (est) qui accueillent les matches de la Super League chinoise (CSL) pour les deux prochains mois, sans public au programme.

Wuhan s'impose aussi

Munis de masques, quelques membres du personnel de sécurité et des médecins ont cependant été autorisés à assister au match dans les tribunes, en reconnaissance de leurs efforts contre le virus. Autre symbole : c'est le Wuhan Zall, club de la ville où est apparu le nouveau coronavirus, qui a joué et remporté 2-0 le deuxième match samedi, contre le promu Qingdao Huanghai.

La CSL, qui aurait dû débuter le 22 février, a été l'une des premières compétitions sportives au monde à revoir son calendrier lorsque l'épidémie a frappé le pays, fin 2019, avant de se répandre dans le monde entier. La ligue organisatrice de la compétition reste toutefois sur les nerfs après l'apparition de plusieurs nouveaux cas de contamination dans la ville portuaire de Dalian. Les joueurs des 16 équipes réparties en deux groupes ont rejoint en début de semaine leurs hôtels respectifs pour un huis clos de 70 jours. Ils n'en sortiront que pour aller s'entraîner ou disputer deux rencontres par semaine lors de cette première phase qui s'étale jusqu'à fin septembre.

Le sport professionnel reprend progressivement en Chine, avec le championnat de basket-ball (CBA), qui accueillera à partir de dimanche des supporters dans les salles pour la première fois depuis la reprise de la compétition le 20 juin. Cependant, le gouvernement chinois a exclu l'organisation de la plupart des compétitions internationales cette année, dont tous les tournois de tennis et notamment les finales de la WTA et le Shanghai Masters. La tenue du Grand Prix de Chine de Formule 1 est également en suspens.

AFP