André-Pierre Gignac Mexique Monterrey
Gignac sous les couleurs des Tigres de Monterrey. | RONALDO SCHEMIDT / AFP

Copa Libertadores : Gignac, pour rentrer dans l'histoire

Publié le , modifié le

Dans la nuit de mercredi à jeudi, les Tigres d’André-Pierre Gignac vont affronter River Plate, dans le cadre du match retour de la Copa Libertadores. Jamais encore un club mexicain n’a remporté ce prestigieux trophée, qui est la plus grande compétition d’Amérique Latine : l’occasion pour l’ancien marseillais, de rentrer dans l’histoire.

André-Pierre Gignac a été l’objet de nombreuses critiques suite à l’annonce de son transfert mexicain. Plusieurs d’entre eux n’ont pas compris l’enjeu qui attendait l’ancien attaquant marseillais, à son arrivée en Amérique Latine, pensant que seul l’appât du gain (quatre millions par an tout de même) avait conquis le buteur, malgré la proximité de l’Euro 2016. Et pourtant. Au Mexique, certains parlent d’une « révolution  Gignac » : adulé par des milliers de supporters, le footballeur de 29 ans se retrouve en finale de la Copa Libertadores, face à River Plate.

Jamais un club mexicain n'a gagné la Copa Libertadores

Au match aller, mercredi dernier, il n’a pas pu montrer ses talents d’attaquant, bien marqué par le défenseur Jonathan Maidana. Au final, c’est un troisième match nul (0-0) en autant de rencontres face à River Plate cette saison, et une blessure à l’orteil qui attendent Gignac et ses coéquipiers. Cette nuit (aux alentours de trois heures du matin heure française), l’attaquant qui compte 21 sélections en équipe de France a encore la possibilité de rentrer dans l’histoire du club. Jamais encore les Tigres n’étaient parvenus à rentrer en finale de la Copa Libertadores. Mieux encore, jamais un club mexicain n’a remporté ce prestigieux trophée.

Mis au repos en championnat

"Ne vous inquiétez pas, le Français, je m'en occupe", a annoncé Maidana en conférence de presse. Le défenseur ne compte pas y aller de main morte avec André-Pierre Gignac, qui doit encore s’adapter au football sud-américain. En vrai star de son club, l’ancien marseillais aura la pression de tout un pays sur ses épaules. Mis au repos par son équipe lors de la journée de championnat face à Morelia (défaite 1-0), le voilà de retour, en forme, face au monument qu’est River Plate (36 titres de champion et deux Copa Libertadores). Avec ou sans chapeau mexicain sur la tête, une chose est sûre : Gignac s’est d’ores et déjà intégré à Monterrey, et ne compte pas repartir sans cette victoire en finale.