Le Brésilien Neymar à l'entraînement avec la Seleçao
Le Brésilien Neymar à l'entraînement avec la Seleçao | AFP - CARL DE SOUZA

Neymar soutenu par son président Bolsonaro face aux accusations de viol

Publié le

Le président du Brésil, Jair Bolsonaro, a ouvertement soutenu l'attaquant de la Seleçao, Neymar, accusé de viol: "Il traverse un moment difficile, mais je le crois. Neymar, ce soir, je suis avec toi", a-t-il dit aux journalistes. Une réaction dans la droite ligne de celle des dirigeants du football brésilien, qui ont exclu de retirer le N.10 du PSG de l'équipe dans la prochaine Copa America qui se déroule au Brésil à partir du 14 juin.

"Ce soir, je devrais aller au match du Brésil (contre le Qatar, à Brasilia), j'espère pouvoir prendre Neymar dans mes bras avant la rencontre", a affirmé Jair Bolsonaro, le président du Brésil, à des journalistes en marge d'une visite à Aragarças, dans l'Etat de Goias, voisin de la capitale Brasilia. "Il traverse un moment difficile, mais je le crois. Neymar, ce soir, je suis avec toi", a-t-il ajouté, au sujet du joueur qui clame son innocence.

Un appui de plus pour le N.10 de la Seleçao, qui na pas perdu son crédit pour le moment au niveau de la fédération brésilienne (CBF). Mardi matin, à Paris, son président Rogerio Caboclo avait écarté toute possibilité que le joueur ne prenne pas part à la Copa América, que le Brésil jouera à domicile à partir du 14 juin, un titre continental qui lui échappe depuis 2007. Mais dans la soirée, Francisco Noveletto, un des huit vice-présidents de la CBF, a déclaré à la chaîne SBT qu'il était "prêt à parier" que Neymar renoncerait de lui-même à disputer le tournoi, n'étant pas "dans les conditions psychologiques d'affronter la meute de journalistes". Tite, le sélectionneur, avait pour sa part refuser de  "se permettre de juger" son attaquant vedette, qu'il considère "indispensable" à la qualité de jeu de la Seleçao, mais pas "irremplaçable" non plus. Pas de réaction de son club du PSG jusque-là, ce qui est un silence assourdissant pour une affaire qui a fait le tour du monde et qui continue à alimenter les médias.

Du gâchis mais le terrain pour salut

En revanche, des voix se font aussi entendre pour mettre en cause le joueur brésilien. Nike, son sponsor également sponsor de l'équipe du Brésil, affiche sa "profonde préoccupation". "C'est terrible pour le football brésilien de voir un talent aussi phénoménal perdu dans le monde des célébrités, sans l'orientation adéquate", a écrit Tostao, l'ancien joueur champion du monde en 1970 aux côtés de Pelé, dans le journal Folha de Sao Paulo. "La seule chose qui peut sauver Neymar, c'est le football", résume Paulo Vinicius Coelho, commentateur de la chaîne Fox Sports. "Le problème, c'est que quand on parle de lui, on parle de tout sauf de son jeu. Pourquoi il est allé à Rio pour le carnaval, pourquoi il a donné un coup au supporter? Mais la vraie question, c'est: qu'est-ce qu'il donne sur le terrain?", conclut-il.

Pour avoir dévoilé les photos dénudées de son accusatrice sans son consentement pour se défendre dans un message vidéo retiré depuis, Neymar devrait être convoqué par la justice et encourt de un à cinq ans de prison. En plus de l'accusation de viol.  "Je préfère un délit sur Internet plutôt qu'un viol", a justifié Neymar Senior lors d'un entretien à la chaîne Bandeirantes. Sa mère Nadine conseille à son fils de "revenir vers Jésus". Ce soir, le Brésil jouera le Qatar à Brasilia. Quel sera l'accueil du public pour son N.10 dans la capitale du Brésil ?

Copa America