Passe décisive de Clint Dempsey à Gyasi Zerdes
Passe décisive de Clint Dempsey à Gyasi Zerdes | Reuters

Les Etats-Unis s'invitent dans le dernier carré de la Copa America

Publié le , modifié le

Pour la deuxième fois dans leur histoire, les Etats-Unis ont atteint le dernier carré d'une Copa America en battant l'Equateur 2 à 1 (mi-temps: 1-0) en quarts de finale de l'édition 2016, jeudi à Seattle. "Team USA" pourrait retrouver la semaine prochaine pour une place en finale de "sa" Copa America, 21 ans après sa seule précédente demi-finale dans la compétition, l'Argentine de Lionel Messi, à condition que l'Albiceleste batte samedi l'inattendu Venezuela.

Les Etats-Unis ont été bousculés et malmenés pendant l'essentiel d'une rencontre très musclée et parfois houleuse, mais l'équipe de Jürgen Klinsmann a fait preuve d'un froid réalisme et d'une belle solidité mentale.
Sous l'impulsion d'Enner Valencia, la "Tri" mettait à mal d'entrée la défense américaine en la prenant de vitesse sur les ailes. Après un premier quart d'heure délicat, la sélection américaine retrouvait des couleurs d'abord grâce à Bobby Wood (17) qui se retrouvait seul devant le but équatorien, mais manquait complètement son tir. Cinq minutes plus tard, les Etats-Unis prenaient l'avantage sur une tête de Clint Dempsey pour son troisième but lors des trois derniers matches, le 52e de sa carrière internationale.

Au retour des vestiaires, l'Equateur reprenait sa domination: Enner Valencia était stoppé in extremis par Geoff Cameron, puis manquait le cadre de peu de la tête (48).Les esprits s'échauffaient et Antonio Valencia écopait d'un second avertissement, synonyme d'exclusion (52), pour un tacle rugueux sur Alejandro Bedoya. Dans l'explication entre joueurs, Jermaine Jones perdait son calme et quittait à son tour ses coéquipiers après un second carton jaune. Sans Valencia, l'Equateur perdait sa faculté de percussion et les Etats-Unis reprenaient l'ascendant grâce à Dempsey, dont le centre-tir était catapulté dans le but adverse par Gyasi Zardes (65).

Mené 2 à 0, l'Equateur se lançait à l'assaut du but de Brad Guzan qui ne pouvait rien faire sur un tir rasant de Michael Arroyo (74). Deux minutes plus tard, Enner Valencia manquait de la tête, au grand soulagement des supporters américains, le but de l'égalisation. Après cette victoire, les Etats-Unis, qui seront privés en demi-finales de Jones, exclu, et de Bedoya et Wood pour accumulation d'avertissements, ne cachent plus leur ambition.
"On n'a pas souvent la chance dans une carrière d'aller jusqu'au bout d'un tournoi, c'est notre but", a souligné Dempsey.

AFP