Gabriel Brésil
Le buteur du Brésil, Gabriel | AFP - MIKE EHRMANN

Le Brésil atomise Haïti et prend les rênes du Groupe B

Publié le , modifié le

Après son match inaugural contre l'Equateur, le Brésil s'est parfaitement repris pour son deuxième match de la Copa America. La Selecao a fait voler en éclat la faible sélection d'Haïti en s'imposant 7-1. Le jeune attaquant de Santos, Gabriel, a inscrit un doublé confirmant les promesses entrevues dans le championnat brésilien.

Quoi de mieux pour se rassurer qu'un carton contre le Petit Poucet de la compétition? Poussif contre l'Equateur (0-0), le Brésil de Dunga n'a fait qu'une bouchée d'Haïti et a fait le plein de confiance. Il fallait remonter au siècle dernier pour voir le Brésil inscrire 7 buts dans un match de la Copa America. Cette nuit, grâce notamment Coutinho et Gabriel, le Brésil a fait passer un très mauvais moment à Haïti et a pu ressentir ce que ça fait de mettre 7 buts dans un match - le Brésil en avait pris 7 en demi-finale du Mondial 2014 contre l'Allemagne -. Le joueur de Liverpool a inscrit un triplé, lui qui n'a mis qu'un seul but en 15 sélections jusqu'ici. 

La bonne réaction de l'Equateur

Sous l'impulsion de l'infatigable Dani Alves, auteur de deux passes décisives, le Brésil a fait souffrir la défense haïtienne pendant 90 minutes. Autre bonne nouvelle pour Dunga, Gabriel, le phénomène de 19 ans, a contribué aussi à ce large succès moins d'un quart d'heure après son entrée en jeu. "C'est une large victoire, mais il faut rester calme, car nous n'avons encore rien accompli", a prévenu Filipe Luis. "Il fallait gagner ce match après notre nul de samedi dernier, il faut maintenant battre le Pérou", a-t-il ajouté. Avec ses quatre points, le Brésil est le nouveau leader du groupe B, car l'Equateur et le Pérou se sont neutralisés 2 à 2.

Le Pérou menait pourtant 2 à 0 après treize minutes de jeu, mais l'Equateur a réagi par Enner Valencia (39) et Miler Bolanos (48). Jeudi, le Mexique peut empocher son billet pour les quarts de finale s'il bat comme largement anticipé la Jamaïque. L'Uruguay, dominé 3 à 1 par le Mexique dans son match inaugural, va disputer "une sorte de finale" contre le Venezuela, a prévenu son sélectionneur Oscar Tabarez, qui sera privé de nouveau de son buteur-vedette Luis Suarez.