Lionel Messi et Lucas Barrios
Lucas Barrios console Lionel Messi après le nul de l'Argentine face au Paraguay. | ANDRÉS PIÑA/PHOTOSPORT / PHOTOSPORT

L'Argentine tenue en échec par le Paraguay pour son entrée en lice

Publié le , modifié le

Malgré un but de Lionel Messi et une nette domination en première période, l'Argentine a dû se contenter du point du match nul (2-2) face au Paraguay pour ses débuts dans la Copa America 2015, samedi. L'Argentine est déjà dos au mur : elle doit remporter son duel mardi contre le tenant du titre uruguayen, vainqueur plus tôt de la Jamaïque (1-0), pour atteindre les quarts de finale et espèrer décrocher le 4 juillet son premier trophée majeur depuis 1993.

L'"Albiceleste", finaliste malheureuse de la Coupe du monde 2014 l'été dernier, avait pourtant idéalement débuté la rencontre. Avec Sergio Agüero en pointe, préféré à Carlos Tevez, elle avait pris rapidement la direction des opérations. L'attaquant de Manchester City concrétisait logiquement la domination de son équipe à la 29e minute, puis Messi doublait la marque sur penalty sept minutes plus tard après une faute de Miguel Samudio sur Angel Di María.

La star argentine, vainqueur de la Ligue des champions 2015 il y a tout juste une semaine avec le FC Barcelone, ratait deux franches occasions à la 50e et 58e minutes, ce qui devait coûter très cher à son équipe. A l'heure de jeu, Nelson Valdez réduisait le score (2-1) et sonnait la rébellion des "Guaranies" qui prenaient alors nettement l'ascendant. A la 71e minute, Victor Cacares voyait le ballon de l'égalisation filer juste devant lui sur un centre en retrait de Valdez. Deux minutes plus tard, Messi se retrouvait dans la même situtation, rare embellie argentine dans une fin de match complétement dominé par le Paraguay malgré les entrées en jeu de Tevez et de Conzalo Higuain.

Sergio Romero s'interposait sur un tir à bout portant de Samudio, mais le gardien de la Sampdoria ne pouvait rien sur une superbe reprise de Lucas Barrios à la dernière minute du temps réglementaire.; "On a perdu complètement le contrôle", a regretté Gerardo Martino, le sélectionneur de l'Argentine qui a dirigé le Paraguay jusqu'à la Copa America 2011 et la finale perdue contre l'Uruguay. "Ce match aurait pu se terminer 5-2 en notre faveur, on n'a pas concrétisé notre domination territoriale (69,3%, NDLR), mais il n'y a rien à changer pour l'avenir", a-t-il insisté.

AFP