Joie Higuain Copa América
La joie de Gonzalo Higuain, auteur du seul but de la victoire argentine face à la Jamaïque. | LUIS ACOSTA / AFP

L'Argentine a joué à se faire peur

Publié le , modifié le

La Jamaïque a fait trembler jusqu'à la dernière minute l'Argentine, qui n'a pas su concrétiser sa nette domination de la première période et a dû se contenter d'une courte victoire (1-0), samedi à Vina del Mar. Objectif atteint pour l'Argentine et Lionel Messi qui ont terminé à la première place du groupe B avec sept points. Mais ce dernier match de poule, a priori contre l'adversaire le plus faible du tournoi, 65e au classement mondial, n'a pas permis à l'Albiceleste de se rassurer, notamment en attaque où elle aligne pourtant quelques-uns des meilleurs joueurs du monde

Préféré à Sergio Agüero, Gonzalo Higuain a pourtant bien débuté la rencontre avec une première occasion dès la 3e minute. Son entente avec Angel di Maria s'annonçait prometteuse et débouchait sur un but dès la onzième minute avec un tir en pivot de l'attaquant de Naples qui trompait Dwayne Miller. A la 22e minute, Di Maria voyait son tir piqué s'écraser sur la transversale, puis le milieu offensif de Manchester United, alerté par Messi, prenait le meilleur sur le gardien sorti à sa rencontre, mais un défenseur jamaïcain empêchait le ballon de rentrer dans le but vide (32e minute).

De retour des vestiaires, l'Argentine reprenait son siège du but jamaïcain, mais di Maria trouvait pour la seconde fois la transversale (52e minute) et Messi, qui disputait son 100e match en sélection, voyait son lob détourné du bout du gant par Miller (56e minute). A partir de l'heure de jeu, la Jamaïque prenait l'ascendant et malmenait une défense argentine soudain fébrile. Deshorn Brown, qui évolue dans le Championnat de Norvège, a même eu au bout du pied le ballon de l'égalisation (67e minute), mais l'Argentine a réussi à conserver son avantage.

Le sélectionneur argentin Gerardo Martino, relégué en tribunes après son exclusion contre l'Uruguay, a expliqué les difficultés de son équipe par la fatigue. "Notre première période était bonne, on a marqué vite et on a eu cinq-six occasions de but, mais en seconde période, c'est devenu plus difficile", a-t-il reconnu. "Les six jours de repos (jusqu'au quart de finale) vont nous faire du bien", a insisté "Tata" Martino. L'Argentine doit encore attendre les résultats des derniers matches du  groupe C dimanche pour connaître son adversaire : dans le pire des cas, ce pourrait être le... Brésil.

AFP