Angel Di Maria Sergio Agüero Argentine
Sergio Agüero et Angel Di Maria | DAVID LEAH / MEXSPORT

Argentine : La faillite des lieutenants

Publié le

Si Lionel Messi fait souvent l'objet de nombreuses critiques lorsqu'il évolue en sélection nationale, les coéquipiers censés l'épauler sont rarement au niveau. C'est le cas notamment d'Angel Di Maria et de Sergio Agüero, qui seront certainement remplaçants cette nuit alors que l'Argentine jouera très gros face au Paraguay pour son 2e match de Copa America.

C'est l'avantage de jouer aux côtés de Lionel Messi. Il accapare la lumière, il réalise parfois des miracles, il est la première cible des critiques quand ça ne va pas et les performances médiocres de ses coéquipiers peuvent passer relativement inaperçues. Il est vrai que "la Pulga" a souvent déçu sous le maillot ciel et blanc, ne parvenant que très rarement à reproduire la magie barcelonaise en équipe nationale. Mais l'arbre Messi ne peut pas éternellement cacher la forêt et les généraux du numéro 10 ont commencé eux aussi à en prendre pour leur grade. 

Gonzalo Higuain, jusqu'à sa récente retraite internationale, a souvent fait les frais de la colère du peuple et des médias argentins. C'est maintenant au tour de Sergio Agüero et d'Angel Di Maria d'être dans le collimateur. S'ils ne sont pas expressément nommés par le sélectionneur Lionel Scaloni, l'attaquant de Manchester City et le milieu du PSG seront peut-être les premiers fusibles à sauter après la défaite inaugurale de l'Argentine face à la Colombie (2-0). 

"Si nous effectuons des changements, ce sera pour produire du jeu. Nous n'avons pas de doute, nous savons parfaitement comment nous allons jouer", a expliqué l'entraîneur. L'idée, comme celle de ses prédécesseurs depuis plus d'une décennie, est toujours la même : mettre Messi dans les meilleures conditions possibles. Une équation qui parait si simple au Barça mais qui se révèle insoluble en sélection. 

L'ange sans aile

La sanction est rapidement tombée après l'inquiétante entrée en matière des Argentins contre la Colombie : dès le lendemain de la défaite, Agüero et Di Maria s'entraînaient avec les remplaçants. Si le premier nommé échappe encore à la vindicte populaire, le Parisien a payé très cher sa prestation face au Cafeteros.  "Angel sin asas" (l'ange sans ailes), titrait notamment le quotidien sportif Olé le soir du match. "Si la vie de Lionel Messi avec la sélection argentine est faite de rendez-vous manqués, celle d'Angel Di Maria ressemble à un supplice", pouvait-on lire dans l'article.

Le naufrage était certes collectif, mais les supporters étaient en droit d'en attendre plus d'un joueur de 31 ans aux trois Coupes du Monde jouées à son actif, dans une équipe qui semble en chantier permanent depuis des années. Ses performances en dents de scie avec le club parisien ne l'ont pourtant pas empêché de garder la confiance des sélectionneurs argentins qui se sont succédé ces dernières années mais sa dernière sortie indigente et l'agacement qu'il suscite auprès des fans pourraient le rapprocher de la la sortie. A ce rythme Angel Di Maria pourrait quitter le Brésil avec son compteur bloqué à 98 rencontres internationales. Avec le sentiment que Messi aura encore été trahi par un apôtre. 
 

Copa America