City, un champion miraculé

Publié le , modifié le

Au terme d'un scénario incroyable, Manchester City a remporté le titre de Champion d'Angleterre à la faveur d'un succès 3-2 sur QPR. Un but dans les arrêts de jeu d'Agüero a donné le titre à City, alors que les supporteurs de Manchester United pensaient vivre le 20e titre du club qui avait bien battu Sunderland 1-0... En Italie, l'inusable Filippo "Pippo" Inzaghi, a célébré son 300e et ultime match avec l'AC Milan par un 146e but en Serie A face à Novare (2-1).

ANGLETERRE : City au bout du suspense

Roberto Mancini : "C'était incroyable""Les joueurs le méritent. Je crois que je n'ai jamais vu un final comme celui-là. Nous ne méritions pas de perdre. Nous avons eu beaucoup d'occasions et nous méritions de gagner le match et le titre. C'est fantastique pour le club et pour les supporteurs après 44 ans. Ca a été une saison folle et une dernière minute folle. Manchester City peut avoir un grand avenir."

Après 37 journées, aucun des deux clubs de Manchester n'avait encore pris le dessus. A égalité avec 86 points, seule la différence de buts donnait l'avantage à City, qui courrait après un titre de champion depuis 1968. Les hommes de Roberto Mancini qui avaient pourtant ouvert le score face aux Queens Park Rangers par Zabaleta (39e), ont perdu leur sang-froid. L'égalisation de QPR par Djibril Cissé a totalement redistribué les cartes. Et malgré l'expulsion de Barton (55e), les Citizens encaissaient un nouveau but par Mackie (66e). Pendant ce temps, Manchester United menait 1-0 grâce à un but de Rooney (20e), et tenait bien ce résultat. Menés 2-1 à la fin du temps réglementaire, les supporteurs citizens commençaient à pleurer. Mais les Dieux du football étaient visiblement du côté des coéquipiers de Samir Nasri, qui sont d'abord revenus à 2-2 par Dzeko à la 91e minute, puis Agüero a inscrit le but salvateur pour City peu après. Les hommes de Mancini pouvaient exulter, alors qu'à Sunderland, c'était la désolation du côté des joueurs de Manchester United.

Alex Ferguson: "Je félicite City"
Quiconque l'emporte le mérite car c'est une épreuve au  long cours. A la fin de notre match, les joueurs ne connaissaient pas le  résultat. Maintenant ils sont vraiment déçus je dois dire. Ils se sont  brillamment comportés aujourd'hui. Je suis satisfait de notre performance cette  saison. Avec 89 points on gagne le championnat en général, mais ce n'était pas  notre tour".

Si ce titre ne s'est finalement joué qu'à un but dans le temps additionnel, City doit aussi et surtout son titre à l'immense fortune du cheikh Mansour. Depuis quatre ans, ce magnat du pétrole a dépensé sans compter pour le club anglais dont il est propriétaire. Il suffit de se pencher sur le coût des transferts des principaux joueurs de City pour se rendre compte de l'appétit démesuré de ce membre éminent de la famille royale d'Abu Dhabi. Ainsi, l'Ivoirien Yaya Touré a coûté 24 millions d'euros, l'Italien Mario Balotelli 22 millions de plus, l'Anglais James Milner (22 millions), l'Espagnol David Silva (30  millions), le Bosniaque Edin Dzeko (27 millions) et le Français Samir Nasri (24 millions). Il doit surtout se dire que les 38 millions qu'il a dépensé pour Sergio Agüero en valait la chandelle, l'Argentin ayant inscrit le but du titre... D'après une étude du quotidien The Daily Telegraph, les dépenses totales de Manchester City entre 2008 et 2011 ont été de 930,4 millions de livres (soit environ 1,15 Md d'euros), dont 565,1 millions (environ 700 millions d'euros) versés sans contrepartie par le propriétaire.

Au classement final, Manchester City termine devant Manchester United grâce à cette fameuse différence de buts (+64 contre +58). Arsenal, qui est allé battre West Bromwich 3-2, a validé son billet pour la Ligue des Champions. Les Gunners terminent en effet en troisième position devant Tottenham. Les Spurs devront quant à eux attendre la finale de la Ligue des Champions pour savoir si ils disputent la prestigieuse compétition la saison prochaine. Si Chelsea remportait la finale de la Ligue des Champions (le 19 mai prochain face au Bayern Munich), Tottenham serait reverser en Europa League. Si les Blues perdaient, Tottenham jouerait la C1... Bolton rejoint Blackburn et Wolverhampton après un nul à Stoke City qui sauve de fait les Queens Park Rangers d'un point, 17e.

ESPAGNE : Levante prend l'Europa, Malaga la C1, Villareal la D2

Le titre est déjà attribué au Real Madrid. L'équipe de Mourinho sera accompagnée du Barça et de Valence pour défendre les couleurs espagnoles dans la plus prestigieuse des compétitions européennes. Trois clubs prétendaient encore au dernier strapontin pour les suivre. Malaga (4ème, 55 pts), l'Atlético Madrid (5ème, 53 pts) et Levante (6ème, 52 pts). En recevant Gijon, qui luttait pour sa survie, l'équipe de Jérémy Toulalan savait avoir son destin en mains, et elle l'a conservé en s'imposant (1-0) sur un but de Rondon (45e), même s'ils ont fini à 10 suite à l'exclusion d'Isco (88e). Ces trois points permettent à Malaga de finir en 4e position, pour aller en tour préliminaire de la Ligue des Champions. L'Atletico Madrid a fait le métier, en s'imposant en toute fin de match à Villareal (1-0), grâce à un but de Falcao (88e). Cette victoire laisse les Madrilènes en Ligue Europa, alors qu'elle envoie Villareal en 2e division.

Car le "sous-marin jaune", 16e avant ce dernier match, a vu Saragosse s'imposer à Getafe (2-0) et le Rayo Vallecano l'emporter sur Grenade (1-0), pour passer devant Villareal qui accompagnera donc Santander et Gijon dans l'ascenseur. Quant à la dernière place pour la Ligue Europa, elle a fini dans les mains des joueurs de Levante, larges vainqueurs de Bilbao (3-0) avec un doublé de Ghezzal. Si Levante jouera l'Europe, c'est que Majorque a perdu le ticket, en s'inclinant largement sur le terrain du champion, le Real Madrid (4-1). Lancé dans une tentative désespérée de rattraper Lionel Messi au classement des meilleurs buteurs, Cristiano Ronaldo a échoué, ne marquant que le premier but de son équipe (19e). Il finit donc avec 46 buts au compteur, soit 4 de moins que l'Argentin.

ITALIE : le dernier but de "Pippo", la Juve termine invaincue

La Juve est championne et le Milan AC sera avec la Vieille Dame en Ligue des Champions. Les deux premiers du classement se sont d'ailleurs imposés, la Juve battant l'Atalanta 3-1, et l'AC Milan dominant Novare 2-1. La Juve a célébré son 28e titre avec la manière, grâce notamment à un dernier but de Del Piero, et a surtout terminé invaincue. Les Bianconero ont égalé le record d'invincibilité de l'AC Milan lors de la saison 1991-92, et même fait mieux car à l'époque, le championnat se jouait sur 34 journées et non 38 comme aujourd'hui. Mais c'est le match des Rossoneri qui a sans doute attiré le plus d'attention, un certain Filippo "Pippo" Inzaghi, jouant son 300e et dernier match. A 38 ans, sur une passe de Seedorf, l'Italien a contrôlé de la poitrine et trouvé une nouvelle fois le chemin des filets (à la 82e minute) pour le plus grand plaisir de ses très nombreux supporteurs. Inzaghi aura inscrit 146 buts en Serie A depuis ses débuts à Parme lors de la saison 1995-96.

L'Udinese a conquis pour la deuxième année de suite sa place pour les barrages de la Ligue des Champions. Sous la pression de la Lazio, de Naples et même de l'Inter Milan, les coéquipiers de Di Natale (encore buteur pour sa 23e réalisation) n'ont laissé le soin à personne de prendre leur ticket, s'imposant à Catane (2-0). Du coup, la victoire de la Lazio (3-1) sur l'Inter Milan ne sert pas les Romains pour aller en C1, mais elle leur est bien utile pour entériner leur  futur en Ligue Europa. Un destin européen que les Lombards vivront également, eux qui étaient très mal partis dans une saison chaotique et finie avec un troisième entraîneur.

Lecce est relégué en deuxième division (Serie B) après sa défaite au Chievo Vérone (1-0), pendant que le Genoa battait Palerme (2-0). Lecce, qui était remonté en Serie A en 2010, retourne à l'étage inférieur comme Cesena, promu en même temps que lui, et Novare, qui n'aura passé qu'une saison dans l'élite.

Romain Bonte