Christine Aubert : "Reprendre le championnat aurait été trop compliqué"

Publié le , modifié le

Auteur·e : Michel Goldstein
football illustration

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Christine Aubert, présidente du club d'Issy-Les-Moulineaux, a appris la fin du championnat de deuxième division féminine. La "bonne décision", qui valide la promotion du club en Division 1.

Le championnat de D2 féminine ne reprendra pas, quelle a été votre réaction ?
Christine Aubert, président du club d'Issy-Les-Moulineaux : "C'est une bonne décision. Reprendre le championnat aurait été trop compliqué pour tout le monde."

Comprenez-vous la décision de la FFF de reprendre cependant la Division 1 ?
CA : "Chacun a son opinion. Après, ça va poser problème entre les deux divisions, notamment pour les équipes qui descendent. Mais sincèrement, je suis loin de tout ça, il faut être bienveillant vis à vis des clubs et des joueuses. Reprendre dans ces conditions sera très complexe. Comment des gens touchés personnellement vont pouvoir revenir ? Je pense tout de même que la Fédération a pesé le pour et le contre et que les décisions sont mûrement réfléchies."

Comprenez-vous les nombreuses joueuses qui refusent de reprendre le championnat ?
CA : "Je le comprends tout à fait ! J'ai été moi-même joueuse, il est compliqué de reprendre sans une préparation mentale et physique.

à voir aussi Le football amateur en crise après la volte-face de la FFF de poursuivre le National 1 Le football amateur en crise après la volte-face de la FFF de poursuivre le National 1

Comment allez-vous aborder la saison prochaine en Division 1 ?
CA : "On a déjà commencé à la préparer mais à distance… C'est compliqué, on ne peut pas voir les joueuses, le staff, les périodes d'essai des nouvelles recrues sont impossibles. On va devoir s'organiser pour préparer au mieux un retour sur les terrains, mais pour quand ?"

Avez-vous partagé la montée en D1 avec vos joueuses dans ce contexte particulier ?
CA : "Pas encore ! C'est le souci de cette annonce, quelque part nous ne pouvons pas faire la fête comme on aurait aimé. Malheureusement, il n'y aura pas de communion avec toute l'équipe les week-ends à venir. Mais on est au-delà de cette histoire, la crise sanitaire est plus importante à gérer pour que l'on puisse retrouver les terrains plus rapidement."

Comment allez-vous préparer la nouvelle saison ?
CA : "C'est toute la question. Ce n'est pas évident, personne n'avait imaginé une telle fin de saison. On va voir nos partenaires pour voir comment on peut redresser tout ça. L'objectif étant d'essayer de débuter la saison le mieux possible en septembre."

à voir aussi Le coronavirus, une "menace presque existentielle" pour le foot féminin Le coronavirus, une "menace presque existentielle" pour le foot féminin
Michel Goldstein