L'attaquant de Chelsea Didier Drogba
L'attaquant de Chelsea Didier Drogba | GLYN KIRK / AFP

Chelsea veut chasser ses démons

Publié le , modifié le

En plein renaissance depuis l'intronisation de Di Matteo en tant qu'entraineur, Chelsea dispute, mardi face à Barcelone, sa sixième demi-finale de Ligue des Champions d'affilée. Une rencontre en forme de revanche pour les Blues, éliminés au même stade en 2009 par les coéquipiers d'Andrès Iniesta au terme d'un match controversé.

"It's a fucking disgrace", fulminait Didier Drogba au soir de la demi-finale retour entre Chelsea et Barcelone trois ans plus tôt, qui fut émaillée de décisions arbitrales contestables (plusieurs pénaltys non-sifflés). Sur un but exceptionnel d'Iniesta dans les arrêts de jeu, les Blaugrana avaient privé les joueurs de Chelsea d'une place en finale qui leur semblait promise. Les témoins de cette époque sont toujours là. C'est d'ailleurs elle, cette vieille garde londonienne, qui, dans le sillage de Drogba, Lampard et Terry, participe au redressement des Blues depuis plusieurs semaines.

Di Matteo, l'homme du renouveau

Large vainqueur de Tottenham dimanche (5-1) en demi-finale de la Cup, Chelsea a idéalement préparé sa confrontation avec l'ogre barcelonais. Symbole de ce renouveau, Roberto Di Matteo, le nouvel entraineur des Blues. "Robbie a été parfait", explique John Terry. "Il a pris en main une équipe qui semblait condamnée à quitter la Ligue des champions et qui peinait en championnat. Il a ramené la confiance dans le vestiaire, il a dialogué avec tous les joueurs, et vous pouvez constater ce qu'a été leur réaction."

Mais les londoniens auront fort à faire face à l'équipe qui domine le football européen depuis plusieurs années et qui cherche à devenir le premier club à remporter deux ligues des champions consécutives. D'autant plus que le bilan chiffré de Di Matteo – neuf victoires pour une défaite et deux nuls – ne peut masquer le fait que Chelsea n'a que rarement proposé un niveau de jeu susceptible d'inquiéter les champions d'Europe en titre. La blessure du défenseur David Luiz, touché à une cuisse et très incertain, n'arrange rien à l'affaire.

"Le match de mercredi n'aura rien à voir avec 2009"

De leur côté, les Barcelonais oscillent entre nostalgie et méfiance. "Il est évident qu'on se souvient de ce que l'on a vécu en 2009", reconnait le milieu de terrain Andrès Iniesta. "C'était un moment spécial, très intense pour nous tous, pas seulement pour moi. Mais je pense que le match de mercredi n'aura rien à voir. Chelsea est une équipe qui a plus d'expérience, ainsi que de nouveaux joueurs, comme Torres ou Mata. Ils sont très forts. Ce sera une double confrontation très difficile."

Victor Patenôtre

francetv sport @francetvsport