chelsea joie ligue des champions 042012
chelsea joie ligue des champions 042012 | AFP - LLUIS GENE

Chelsea tourne la page Barça

Publié le , modifié le

Héroïque, Chelsea a réussi l'incroyable exploit d'éliminer le Barça, tenant du titre, en demi-finale de la Ligue des Champions (2-2). Menés 2-0 et réduits à dix pendant presque une heure, les Blues ont profité de l'incroyable maladresse de Lionel Messi, qui a raté, entre autre, un penalty. C'est la fin d'une époque à Barcelone. Le club londonien affrontera en finale le vainqueur du match entre le Bayern Munich et le Real Madrid.

Une page se tourne. Le FC Barcelone, l'incontestable meilleure équipe de la décennie, ne deviendra pas le premier club à remporter deux fois de suite la C1 après le grand Milan AC en 88-89. Fatigués depuis quelques semaines, sans imagination, les Catalans ont buté sans cesse sur une équipe de Chelsea admirable d'abnégation et de discipline. De talent aussi. Battu par le Real samedi dernier, le Barça vient de perdre le championnat et la Ligue des Champions en quelques jours. Et Messi, si décisif depuis des années, est enfin apparu humain.

Sans surprise, Chelsea aligne le même onze de guerriers qui avait ramené la victoire au match aller (1-0). C'est du côté blaugrana qu'il faut trouver des changements : Piqué, laissé sur le banc lors des derniers matchs par Guardiola, n'est plus puni et retrouve une place en défense, au détriment de Dani Alves. Devant, l'entraîneur catalan continue de puiser dans le centre de formation du club et fait cette fois confiance au jeune Cuenca. D'entrée, Chelsea souffre. Comme prévu. Lionel Messi, qui n'a jamais marqué en sept matchs face aux Blues, manque une première occasion dès la troisième minute en frappant, du droit, juste à côté. Un signe ? 

Plus en jambes que lors du match aller et que face au Real Madrid, le Barça pousse et semble, par moments, retrouver sa magie. En deux minutes, pourtant, les deux formations perdent un défenseur essentiel : d'abord Cahill qui se blesse tout seul côté Chelsea (15e), puis Piqué, percuté par le maladroit Valdes (16e), décidément très fébrile en ce moment. Barcelone oublie ses malheurs, auxquels s'ajoute une nouvelle occasion manquée par Messi (18e), à la 34e minute. Parfaitement servi par Cuenca, Sergio Busquets est seul pour ouvrir le score (1-0). Dans la foulée, les actions du Barça remontent encore plus en flèche avec l'incroyable geste de John Terry, coupable d'un coup de genou incompréhensible dans le dos de Sanchez et immédiatement expulsé ! A dix contre onze, les affaires se compliquent pour les Londoniens...

M le maudit

Elles deviennent plus ardues avec le second but barcelonais, signé Iniesta, idéalement décalé par Messi (43e). Mais le tenant du titre ne pavoise pas longtemps. A la suite d'une grossière erreur de placement défensif, Ramires, excellent au Camp Nou, fausse compagnie à Busquets et Puyol et s'en va tromper tranquillement Valdes d'une merveille de balle piquée (2-1, 45e).

Rien n'est cependant perdu en ce début de deuxième période, d'autant que l'arbitre, à la 48e minute, siffle un penalty assez discutable en faveur des locaux. Lionel Messi s'avance et frappe en force… sur la barre de Petr Cech ! La malédiction se poursuit pour l'Argentin... Comme anéantis par cet échec, les partenaires du triple Ballon d'Or commencent alors à déjouer complètement. Leurs attaques, toutes prévisibles, se heurtent à la défense parfaitement en place des Londoniens, galvanisés comme jamais. Cech, incontestablement l'homme de ces demi-finales avec Drogba, encore énorme dans son travail défensif, est toujours là les rares fois où son arrière-garde se fait prendre à revers, comme sur cette tentative de Cuenca (62e).

Il faut alors attendre les dernières minutes du match pour assister à une nouvelle vague blaugrana. A la 82e minute, Messi élimine son vis-à-vis et tire en force : Cech détourne du bout des gants la frappe sur son montant gauche ! Messi est décidément maudit. Impuissants, presque résignés à l'image de son numéro 10 au regard hagard, les Barcelonais se découvrent dans les ultimes minutes et Fernando Torres, entré en jeu à la place de Drogba, part seul en contre tromper Valdes (2-2, 92e). C'est fini. Chelsea est en finale pour la première fois depuis 2008 et affrontera le Bayern Munich ou le Real Madrid. Pour Barcelone, c'est la fin de l'hégémonie. L'histoire a été belle, il faut maintenant trouver une suite.

Déclarations :

Didier Drogba (attaquant de Chelsea) : "C'est un rêve, mais c'est aussi la réalité, nous voulions absolument aller en finale, la Ligue des champions est une obsession pour toutes les grandes équipes en Europe. Je souhaite bonne chance à (José) Mourinho (du Real Madrid, ndlr) et peut-être rendez-vous en finale!"

Frank Lampard (milieu de terrain de Chelsea) : "C'est un des plus grands moments que j'ai vécus avec ce maillot. Nous avions le dos au mur. Je sais que nous nous sommes retranchés et que les gens veulent voir du beau football, mais réussir ça à dix contre onze pendant 50 minutes, c'est incroyable. Le temps semblait passer lentement en deuxième mi-temps. On sait qu'ils sont capables de faire quelque chose à tout moment avec les grands joueurs qu'ils ont dans leur équipe, mais nous avons été très déterminés et nous l'avons mérité."

Roberto Di Matteo (entraîneur de Chelsea) : "On gagné la place en finale, avec une équipe de joueurs extraordinaires. En seconde période, on a surtout montré du caractère, la volonté d'arriver à la finale. Quand tu joues le Barça, tu dois bien défendre, il se crée des occasions contre n'importe quelle équipe. Victoire à l'italienne? Vous jugez comme vous voulez, pour nous l'important c'est d'être en finale. C'est un groupe extraordinaire, qui a démontré toute sa qualité dans ce match, la volonté, et le désir de gagner cette coupe.

Julien Lamotte