Thiago Motta bousculé
Le Parisien Thiago Motta bousculé | AFP - GETTY IMAGES

Chelsea prend sa revanche sur le PSG, Thiago Motta veut toujours partir

Publié le , modifié le

Le Paris SG et Chelsea, une nouvelle fois, n'ont pu se départager dans le temps réglementaire et il a fallu les tirs au but aux Anglais pour s'imposer 1-1 (6-5 t.a.b.), samedi à Charlotte. Dans cette revanche du dernier 8e de finale de Ligue des Champions, les Blues sont donc sortis vainqueurs, notamment après le tir au but de Thiago Silva arrêté par le portier de Mourinho. En coulisses, Thiago Motta a réaffirmé son intention de quitter la Capitale: "J'ai parlé plusieurs fois avec le coach, il a compris ma sensation, j'ai aussi parlé avec Nasser, je comprends la posture du club, mais j'ai besoin que le club comprenne ma situation", a-t-il dit, ajoutant: "Je pense que ce n'est pas nécessaire d'aller au clash".

"Le club connaît ma volonté, je veux partir", a déclaré le joueur à l'issue  du match amical de préparation contre Chelsea. "On continue à parler mais à la fin je pense que c'est Nasser (Al-Khelaïfi,  le président du PSG, NDLR) qui va décider de mon futur. Je joue, j'ai été  sincère, honnête, et on va continuer à parler pour j'espère trouver une  solution le plus rapidement possible". otta a joué 45 minutes contre Chelsea (1-1, 6-5 t.a.b.), un match perdu  aux tirs au but au cours duquel il s'est montré assez en jambes.

Thiago Motta ne veut pas de clash, mais veut aller à l'Atletico

 "J'ai besoin de faire de nouvelles choses, pour ma carrière, retrouver la  motivation... Je comprends (que le PSG n'ai pas envie de le laisser partir,  NDLR). J'ai parlé plusieurs fois avec le coach, il a compris ma sensation, j'ai  aussi parlé avec Nasser, je comprends la posture du club, mais j'ai besoin que  le club comprenne ma situation", a-t-il ajouté. "Je  pense que ce n'est pas nécessaire d'aller au clash. Nous sommes plus que joueur  de football et plus que président du Paris Saint-Germain: nous sommes des  hommes, nous pouvons parler tranquillement et je suis convaincu qu'ensemble on  peut trouver une solution pour le bien de tout le monde. Je fais mon travail, j'essaie d'être le plus professionnel possible parce  que le PSG m'a donné beaucoup, Nasser aussi. Pour le reste de ma carrière et le  reste de ma vie je remercierai toujours le PSG et Nasser", a-t-il dit. Et sa destination est clairement définie: l'Atletico Madrid où il avait passé uen saison (2007-2008). "Dans  ce club je n'ai pas réussi à faire ce que je voulais vraiment et ça c'est un  défi pour moi".

Dans le match du soir, le PSG s'est donc incliné aux tirs au but contre Chelsea. L'entraîneur parisien Laurent Blanc a  continué à réintégrer progressivement ses titulaires habituels. Verratti et David Luiz faisaient ainsi leur rentrée et l'association en  défense centrale entre le Brésilien et Serge Aurier a été redoutablement  efficace. Cavani et Thiago Silva sont aussi entrés en cours de match, peu après  l'heure de jeu, pour une équipe du PSG qui a perdu là son premier match depuis  le début de sa préparation. Devant, Ibrahimovic, apparemment déjà bien en jambes, décrochait  régulièrement pour venir chercher les ballons et ses efforts étaient rapidement  récompensés. Augustin, très en vue en cette avant-saison, envoyait un tir sur le poteau  qui revenait directement dans les pieds du Suédois, bien placé et qui n'avait  plus qu'à pousser le ballon dans le but vide (1-0, 25). Son deuxième but en  deux matches.

Bahebeck et Thiago Silva à la faute aux penalties

Paris continuait à dominer et Begovic, le gardien de Chelsea, titularisé à  la place de l'habituel Courtois, repoussait deux tentatives audacieuses de  Moura (33, 45). Il gagnait aussi son duel contre Augustin (40) et voyait  Verratti, seul aux six mètres, vendanger une belle ouverture de Stambouli (36). En face, Chelsea, qui ne disputait là que son deuxième match de  préparation, n'était dangereux que sur une frappe de Diego Costa détournée par  Trapp sur l'extérieur de son poteau (28). En seconde période, Paris tenait encore le match jusqu'à une volée de  changements à l'orée de la dernière demi-heure. Dans la minute suivante,  Fabregas trouvait Moses oublié au second poteau, qui trompait le malheureux  Sirigu, tout juste entré en jeu (1-1, 65).

La suite n'était qu'une revue d'effectif qui ne donnait rien et à égalité à  la fin du temps réglementaire, les deux équipes se départageaient directement  aux tirs au but. Cuadrado manquait pour Chelsea, mais Bahebeck et Thiago Silva  voyaient leurs tirs repoussés par Courtois. D'ailleurs c'est le gardien  français qui donnait la victoire aux siens en transformant le dernier penalty.

AFP