Roberto Di Matteo
Roberto Di Matteo, entraineur de Chelsea | AFP - Giuseppe Cacace

Chelsea, la confiance retrouvée

Publié le , modifié le

Chelsea tâchera de confirmer le bon résultat obtenu la semaine dernière sur la pelouse du Benfica Lisbonne (1-0) à l’occasion du ¼ de finale retour de Ligue des Champions, ce mercredi (20h45) à Stamford Bridge. Les Blues auront à cœur de poursuivre leur redressement amorcé depuis l’arrivée sur le banc de l’entraineur Di Matteo.

S’il est encore trop tôt pour parler de résurrection, le léger mieux entrevu dès les premiers pas de Di Matteo sur le banc londonien se confirme semaine après semaine (six victoires, un nul et une défaite toutes compétitions confondues). La victoire de Chelsea sur Aston Villa ce week-end (4-2), conjuguée au premier but de Fernando Torres depuis 1095 minutes, a permis aux coéquipiers de Florent Malouda de faire le plein de confiance à l’heure d’affronter le Benfica Lisbonne lors d’un quart de finale retour de C1 assez ouvert. "Ce qu'il fallait, c'était redonner la confiance et la passion à l'équipe, a déclaré le milieu des Blues Franck Lampard. D'après les résultats, c'est exactement ce qu'il (Di Matteo) a fait." Attention tout de même. Car si la victoire heureuse obtenue par Chelsea à l’aller au Stade de la Luz (pénalty oublié sur une faute de John Terry) lui offre une option sur la qualification, les Portugais, emmenés par leur prolifique attaquant Oscar Cardozo (126 buts en 204 matchs), conservent toutes leurs chances.

Drogba et David Luiz incertains

Jorge Jesus, le technicien lisboète, devra néanmoins faire preuve d’imagination pour recomposer une défense décimée. Garay, Jardel et Miguel Victor, trois des quatre défenseurs centraux, sont tous blessés. Mais Benfica croit en ses chances. "Nous avons la qualité pour inscrire des buts à Londres", a assuré l'entraineur dont les joueurs ont toujours marqué en déplacement. A Chelsea, seuls Drogba, déjà forfait ce week-end, et David Luiz, touché à une cheville lors du match face à Aston Villa, sont incertains.

A cinq points de la quatrième et dernière place qualificative pour la C1, Chelsea (5e) serait bien inspiré de sauver une saison insipide en triomphant pour la première fois de son histoire dans une compétition que le club de Roman Abramovitch effleure depuis maintenant dix ans. Mais nul doute que Benfica (2e du Championnat), cinquante ans après avoir soulevé sa dernière coupe aux grandes oreilles, vendra chèrement sa peau.

Victor Patenôtre

francetv sport @francetvsport