Le club de Chapecoense pleure ses morts
Le club de Chapecoense pleure ses morts | DOUGLAS MAGNO / AFP

Chapecoense : des erreurs humaines à l'origine du crash

Publié le , modifié le

Le crash du vol de la compagnie bolivienne Lamia survenu le 28 novembre dernier, entraînant la mort de 71 personnes, dont une grande partie de l'équipe brésilienne de Chapecoense, serait dû à des erreurs humaines. En manque de carburant et donc d'autonomie, les pilotes ont pensé dans un premier temps faire une escale avant de revenir sur leur décision, explique un membre des autorités colombiennes, qui affirme que "tout est lié à un facteur humain" et non à des erreurs techniques.

L'avion s'est écrasé dans la jungle de Medellin parce qu'il était en manque de carburant, comme l'explique les autorités colombiennes. Sa durée d'autonomie était égale à la durée du vol ce qui est une anomalie. "Jusqu'à présent, nous avons la preuve qu'aucun incident technique n'est à l'origine de l'accident et que tout est lié à un facteur humain".