Chants racistes: le Spartak Moscou privé de supporteurs à l'extérieur

Publié le , modifié le

Le Spartak Moscou est condamné à jouer son prochain match à l'extérieur sans tribune réservée à ses supporteurs, qui ont lancé des chants racistes à l'adresse du Brésilien Hulk, l'attaquant vedette du Zenit Saint-Pétersbourg, a annoncé mercredi la Fédération russe de football (RFU). "La RFU a ordonné au Spartak de jouer son prochain match de championnat à l'extérieur dans un stade où la tribune réservée à ses supporteurs sera fermée, en signe de punition pour le comportement raciste de ses supporteurs envers l'attaquant du Zenit Hulk lors du match à Saint-Pétersbourg samedi", a annoncé le chef de la commission de discipline de la fédération, Artur Grigoryants.

Lors de ce match nul (0-0) "des cris de singe à l'adresse de Hulk ont été lancés de la tribune occupée par des supporteurs du club visiteur. L'incident a été consigné dans le rapport du délégué de la RFU, et les insultes racistes ont également été enregistrées sur vidéo par la police locale", a-t-il précisé ajoutant que le Spartak devrait payer une amende de 450.000-rouble (9.000 euros). Hulk avait confirmé l'incident: "j'ai entendu des cris de singe qui me visaient (...) Un groupe conséquent de fans a chanté ainsi au moins deux fois pendant le match (...) Je trouve cela absolument inacceptable, et les autorités du football devraient combattre systématiquement toute sorte de haine raciste". Jeudi dernier, un autre club de Moscou, le Torpedo Moscou, a été condamné à jouer son prochain match à domicile dans un stade à moitié fermé, en raison de chants racistes de ses supporteurs qui visaient le défenseur congolais du Dynamo Moscou Christopher Samba.

Samba avait déjà été visé en Russie par des supporteurs racistes qui lui avaient lancé une banane à l'issue d'un match en 2013, lorsqu'il jouait à Anzhi Makhachkala. Le Brésilien Roberto Carlos, ancien joueur d'Anzhi, avait lui aussi été visé précédemment par des chants racistes en Russie. En 2013 l'UEFA avait décrété une fermeture partielle du stade du champion de Russie, le CSKA Moscou, après des chants similaires visant Yaya Touré, le milieu international ivoirien de Manchester City, lors d'un match de Ligue des champions.

AFP