Me Alain  Jakubowicz
Me Alain Jakubowicz. | ROMAIN LAFABREGUE / AFP

Chantage à la "sex-tape": l'avocat de Benzema porte plainte pour violation du secret de l'instructi

Publié le , modifié le

L'un des avocats de Karim Benzema, Me Alain Jakubowicz, a annoncé vendredi qu'il allait déposer plainte pour "violation du secret de l'instruction", en reprochant à la presse d'être instrumentalisée par un "salaud", dans l'affaire du chantage à la sex-tape visant Mathieu Valbuena.

Lors d'une conférence de presse vendredi soir à Lyon, le ténor Alain  Jakubowicz a également exprimé son "effarement" et sa "stupéfaction" après des  révélations parues ce vendredi selon lesquelles l'attaquant du Real Madrid  aurait reconnu avoir joué les intermédiaires pour faire chanter Mathieu  Valbuena.

Affirmant qu'un "corbeau" est à l'oeuvre dans ce dossier, l'avocat lyonnais a déclaré: "J'ai le sentiment d'avoir en face de moi un serial killer qui me veut beaucoup de mal, je ne sais pas où il est, je sais qu'il va tirer, je ne sais pas quand, je ne sais pas où (...) Je ne sais pas où il est, et derrière il utilise la presse". S'adressant ensuite aux journalistes et caméras, Me Jakubowicz a ajouté: "Vous êtes littéralement instrumentalisés par un salaud!". "Je veux qu'il sache que je vais le traquer à mon tour", a encore averti l'avocat, précisant avoir rencontré Karim Benzema jeudi à Madrid. "Bien sûr qu'il est prêt à rejouer avec Mathieu Valbuena, c'est la plus belle revanche sur la saloperie qui est en train de se passer", a ajouté l'avocat.

Des sources proches de l'enquête ont déclaré vendredi à l'AFP que Karim Benzema a reconnu, lors d'une garde à vue le 5 novembre, qu'il devait "servir d'intermédiaire" entre son "ami" Karim Zenati, pour lequel il s'est dit "embarrassé", et Mathieu Valbuena dans le chantage à la "sex-tape". Après avoir, dans un premier temps, nié tout rôle, la star des Bleus est ainsi revenue sur ses premières déclarations lors de sa troisième audition, au cours de cette garde à vue.

"Que Karim Zenati bénéfice de quelque chose derrière c'était pas mon but, j'y ai pas pensé, je suis choqué, franchement, je suis con quand je vois tout ça", a-t-il expliqué aux policiers, affirmant avoir agi "sans arrière-pensée". L'avocat de Karim Benzema a, lui aussi, décidé vendredi soir de citer des propos de son client lors de cette troisième audition: "Même pour mon ami Karim Zenati, j'ai tout fait pour qu'il sorte de prison, pour qu'il ait une meilleure voie; et là je me retrouve dans une histoire comme ça, avec un joueur de mon équipe que j'aime bien, je suis déçu".