"Cette personne n'a rien à faire dans le football", estime Jean Tigana, révolté par le comportement de l'arbitre de PSG-Basaksehir

Publié le , modifié le

Auteur·e : Guillaume Poisson
portrait Jean Tigana (Bordeaux) 06 2010

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

L'ancien international Jean Tigana s'est exprimé en exclusivité pour France tv sport sur l'incident supposé raciste du match entre le Paris Saint-Germain et le Basaksehir Istanbul lors de la rencontre de Ligue des champions ce mardi. Il estime que le quatrième arbitre soupçonné d'avoir proféré l'insulte raciste devrait être exclu à vie du football.

Quelle a été votre première réaction en voyant les joueurs du match PSG-Basaksehir Istanbul quitter le terrain ce mercredi en Ligue des champions ? 
Jean Tigana :
"Je me suis senti fier de leur comportement. Ils ont montré une belle solidarité, j'ai été surpris, je ne pensais pas qu'ils iraient si loin, particulièrement les joueurs du PSG. Il faut les féliciter. Un arbitre n'a pas le droit de se comporter comme ça. Alors c'est vrai que ce genre d'évènements est déjà arrivé, mais ce n'est pas une raison."

à voir aussi PSG - Istanbul Basaksehir interrompu après des propos racistes présumés proférés par le quatrième arbitre PSG - Istanbul Basaksehir interrompu après des propos racistes présumés proférés par le quatrième arbitre

Avez-vous déjà vu une telle réaction collective dans le football devant ce genre de comportement ? 
JT :
"Jamais. Le monde évolue, les joueurs changent. Avec tout ce qui se passe dans le monde, aux États-Unis notamment, je crois qu'il y a une vraie prise de conscience des jeunes générations sur la nécessité d'être solidaire sur ces questions. Mais pour qu'on sache vraiment s'il y a quelque chose qui a changé maintenant, j'attends les sanctions de l'UEFA. Ce comportement ne peut pas exister dans le football, ce monsieur je ne le connais pas, mais il ne peut plus évoluer dans le milieu du foot." 

Vous êtes pour une mise à l'écart définitive ?
JT : "Il n'a rien à faire là. Ou alors c'est accepter le racisme. Je pense que ça peut être le début de quelque chose. Si l'UEFA, mais aussi la FIFA, apportent la sanction adéquate, ça peut vraiment lancer quelque chose. Je pense que certaines personnes pourraient se tenir... un peu mieux, après ça. Il faut éradiquer tout de suite ce genre de comportement. C'est comme un cancer, si vous l'enlevez avant que ça devienne une métastase, vous pouvez le vaincre."