Ces footballeurs qui ne montrent pas l'exemple pendant le confinement

Publié le , modifié le

Auteur·e : Antoine Limoge
Jérôme Boateng
Jérôme Boateng | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le confinement est mis en place à peu près partout en Europe pour stopper la propagation du coronavirus. Pourtant certains acteurs du monde du football professionnel n'ont visiblement pas voulu respecter les mesures, ce qui a évidemment fait scandale dans les pays concernés. Le dernier en date, le "Special One" José Mourinho surpris en train de rencontrer plusieurs de ses joueurs. Entre sorties non autorisées, regroupements à plusieurs ou encore soirées festives, retour sur ces footballeurs qui ne montrent pas l'exemple. 

Le confinement est de rigueur et se durcit même de semaines en semaines à travers le monde entier. Si certains acteurs du ballon rond pensent pouvoir passer à travers les mailles du filet, c'est raté pour la plupart. Le club de Tottenham peut en témoigner. José Mourinho a par exemple été photographié à l'entraînement avec la recrue record du club londonien, Tanguy Ndombélé, dans un parc public de la banlieue nord de Londres où deux autres joueurs des Spurs, Davinson Sanchez et Ryan Sessegnon, ont été vus courir côte à côte, alors que Serge Aurier a publié sur Instagram une vidéo de lui faisant son jogging avec une autre personne. Un grand nombre d'irrégularités qui ne sert pas l'image de ces joueurs. Surtout que ces derniers sont très exposés médiatiquement et que bon nombre d'enfants les prennent en exemple. 

Des sanctions financières de la part de chaque club reversées pour la bonne cause 

Il y a eu tout d'abord le jeune prodige de Chelsea, Mason Mount. Les Blues ont été mis en quarantaine plus tôt que la population britannique. En effet, l'un des joueurs de l'effectif Callum Hudson-Odoi avait été testé positif et le club londonien a exigé à ses hommes de rester chez eux le 12 mars dernier. Sauf que Mount, trois jours plus tard, a décidé de rejoindre son ami Declan Rice, un autre professionnel de West Ham. Les deux jeunes sont surpris dans un complexe de football et une photo du prodige de Chelsea sort dans la presse. Le club de Roman Abramovitch ne communiquera pas sur le sujet mais officieusement les médias britanniques révèlent que le joueur de 21 ans a été sanctionné financièrement.

Amine Harit non plus n'avait visiblement pas saisi le terme "confinement". En effet le milieu de terrain de Schalke O4 a été surpris dans un bar à chichas, le Buddy bar, le 19 mars dernier du côté d'Essen. Les autorités allemandes avaient annoncé la fermeture des bars et restaurants à partir de 18h mais l'établissement dans lequel s'est rendu l'international marocain était encore ouvert à une heure tardive et des habitants avaient alors appelé la police. Là encore le joueur a été sanctionné au niveau du porte-feuille : 100 000 euros d'amendes dont une partie sera reversée pour faire face à la lutte contre le coronavirus. Même destin pour Jack Grealish, mais en moins glorieux.

Le capitaine de la formation d'Aston Villa a décidé de briser les règles du confinement britannique en rejoignant un de ses amis pour une soirée à son domicile. Selon les informations du journal The Independant, il est même impliqué dans une histoire de collision avec sa voiture. Le milieu offensif aux 24 printemps a vivement présenté ses excuses lors d'une vidéo postée sur son compte Twitter. Il y déclare "j'espère que tout le monde pourra accepter mes excuses et nous pourrons passer à autre chose, et espérons que l'on puisse sortir de nouveau très bientôt et s'amuser". En tout cas la fête n'est pas pour tout de suite. Et le joueur des Villans s'est vu retirer deux semaines de salaire, soit 167 000 euros. Cette somme ira directement en faveur de l'hôpital de Birmingham. 

C'est à croire que les footballeurs n'ont pas de chance sur la route puisque Jérôme Boateng a lui aussi été victime d'un accident au volant mais sans gravité, d'après la chaîne locale allemande TVO. Le défenseur du Bayern Munich a enfreint les mesures prises par ses dirigeants de ne pas quitter la ville en rendant visite à son fils, visiblement malade selon le joueur. Le club bavarois a sanctionné Boateng qui est passé à la caisse pour les établissements hospitaliers de Munich. 

Des scandales dans les pays natifs 

En cette période assez complexe à travers le monde, les "dérapages" des stars du foot ne passent pas vraiment. En Serbie, le traitement réservé à Luka Jovic a été dur. L'attaquant du Real Madrid avait quitté la capitale espagnole pour rejoindre son pays natal alors que l'état major merengue avait ordonné de pas quitter la ville, après un cas positif au sein de la formation de basket. De plus, l'ancien joueur de Francfort avait récidivé sur place puisqu'il s'était rendu à l'anniversaire de sa petite amie malgré un couvre-feu de rigueur. Il s'est excusé en prétextant "l'ignorance" mais le mal était fait. Ce fut un tel scandale en Serbie, que le président de la République serbe Aleksandar Vucic a vaillamment réprimandé "les millionnaires qui pensent, à tort, pouvoir tout se permettre." Le joueur pouvant même risquer jusqu'à plusieurs années de prison pour son délit.

Guère mieux le comportement de Kyle Walker, puisque l'Anglais a décidé d'organiser une fête chez lui samedi dernier en compagnie d'un de ses amis et de deux prostituées. L'une d'elles s'est confiée au Sun en révélant des photos de la soirée et le tarif dépensé par le joueur de Manchester City. Les tabloïds britanniques se délectent d'une telle bombe. Le latéral droit a subi d'énormes critiques et a dû présenter des excuses. La formation mancunienne a annoncé l'ouverture d'une procédure disciplinaire interne ce qui devrait entraîner une amende de 280 000 euros. Comble de l'histoire, deux jours avant cette histoire le défenseur aux 48 sélections avec la "Three Lions" avait recommandé à la population de rester chez elle lors d'une vidéo posté sur Instagram. Moralité, mieux vaut ne pas trop parler et rester confiné !

Antoine Limoge