Cash Investigation
Cash Investigation a enquêté pendant un an dans l'univers du foot business | DR

Cash Investigation: le foot business

Publié le , modifié le

L'émission Cash Investigation, présentée par Elise Lucet, s'est plongée durant un an dans une enquête sur le foot business. Des agents de joueurs aux recrutements d'enfants de 11 ans, des achats de joueurs par des fonds d'investissements, tout le business du football moderne, par certains aspects obscurs, est décrypté. De Roubaix à Porto, de Barcelone à Londres, de la FFF à la FIFA en passant par l'UEFA, Martin Boudot et son équipe ont ouvert de nombreuses portes. Une heure et demie d'un reportage édifiant.

Retrouvez l'intégralité de l'émission Cash Investigation après sa diffusion

L'histoire commence à Roubaix, avec le petit Madin Koroghli, 11 ans, star du net courtisée par les plus grands clubs européens. Même le FC Barcelone a un oeil sur lui, et c'est là qu'il fait un essai, après avoir été vu par 20 millions de personnes sur le net et avoir réalisé une démonstration à Dubaï. Et s'il a pu entrouvrir les portes de la Masia, le célèbre centre de formation du Barça, c'est parce qu'un businessman de Dubaï, spécialisé dans le BTP, l'a pris sous son aile. Et l'homme ne nie pas, face à la caméra, son objectif au sujet de cet enfant, accompagné par ses parents: "C'est un investissement", dit-il. "Il peut être rentable, ou simplement amorti." C'est le début d'une grande enquête sur le business du foot, ses dérives, sa face obscure.

Pendant 90 minutes, l'équipe d'Elise Lucet traverse l'Europe pour poser des questions qui dérangent, pousser des portes qui ne veulent pas s'ouvrir, délier des langues bien frileuses. De la célèbre marque aux trois bandes qui donne à Madin 7000 euros de vêtements par an, d'Eliaquin Mangala, nouvel international français, propriété en partie de son club de Porto mais aussi de deux fonds d'investissements. Cash Investigation est allée très loin. Jusqu'à courir derrière cet agent peu désireux de s'exprimer dans les rues de Liège. L'une des scènes étonnantes de ce document. 

Mais surtout, l'émission est allée à l'INF Clairefontaine, le berceau des futurs joueurs de l'équipe de France, théoriquement interdite aux agents de joueurs qui y viennent pourtant détecter des jeunes de 11 ans. Elle est aussi allée au siège de l'UEFA interroger son président, Michel Platini, comme au siège de la FIFA, interviewer Jérôme Valcke, son secrétaire général, au sujet de ces fonds d'investissements qui détiennent une part des joueurs. "C'est un des fléau du foot mondial aujourd'hui", a admis ce dernier, évoquant même de l'"esclavage moderne". 

Vidéo: Extrait de l'émission Cash Investigation du mercredi 11 septembre