Carlo Ancelotti poursuivi pour fraude fiscale en Espagne

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Ancelotti aura passé un an et demi à la tête de Naples

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le parquet espagnol a annoncé lundi avoir entamé des poursuites contre l'ancien entraîneur du Real Madrid, Carlo Ancelotti, accusé d'avoir dissimulé au fisc une partie de ses revenus, provenant notamment de droits à l'image, pour un total d'environ un million d'euros.

"Le parquet porte plainte contre Carlo Ancelotti pour une fraude fiscale d'un million d'euros", a annoncé l'institution espagnole dans un communiqué. La plainte porte sur "deux possibles délits contre le Trésor public relatifs à l'impôt sur le revenu des exercices fiscaux de 2014 et 2015", durant lesquels l'entraîneur italien n'aurait pas déclaré "un total de 1,062 million d'euros", précise le communiqué. Un juge devra ensuite accepter de se saisir de l'affaire et éventuellement convoquer l'ex-entraîneur.

Un "réseau complexe de sociétés écrans"

Carlo Ancelotti, de nationalité italienne, a entraîné le célèbre club de football madrilène de juin 2013 à mai 2015. Il a également dirigé notamment l'AC Milan, Chelsea, le PSG et le Bayern Munich. Il occupe actuellement le banc d'Everton. Selon le parquet, il aurait bien déclaré ses salaires perçus de la part du Real Madrid en 2014 et 2015 mais pas "les revenus correspondants à l'exploitation de ses droits à l'image, ainsi que ceux dérivés de sa relation avec le club sportif madrilène ou ceux perçus comme conséquence de contrats avec d'autres marques".

Selon le procureur, M. Ancelotti a agi ainsi "avec l'intention d'échapper de manière injustifiée à ses obligations envers le Trésor public". L'entraîneur est accusé de s'être appuyé sur un "réseau complexe de sociétés écrans" afin de cacher l'identité du bénéficiaire réel de ces revenus au fisc espagnol. Ces dernières années, le fisc espagnol a pris pour cible de nombreuses stars du ballon rond, dont Lionel Messi et Cristiano Ronaldo, tous deux condamnés à payer de lourdes amendes pour fraude fiscale.

AFP