fabio capello angleterre démission 022012
Fabio Capello | AFP - CARL COURT

Capello rebondit en Russie

Publié le , modifié le

L'Italien Fabio Capello a été nommé sélectionneur de la Russie et aura pour mission de qualifier la sélection nationale pour la prochaine Coupe du monde 2014 au Brésil. Un défi à la hauteur de l'expérience de l'ex-entraîneur de l'Angleterre.

Fabio Capello n'a pas pour habitude de rester sur un échec. Son expérience à la tête de l'équipe nationale anglaise en fut un. On ne saura jamais ce que la sélection aux Trois Lions aurait fait à l'Euro 2012 avec le "Mister" à sa tête, le coach italien ayant décidé de quitter son poste à la suite de la décision de la Fédération anglaise de retirer le brassard de capitaine à John Terry, accusé de racisme. Libre de tout contrat, Capello a donc opté pour les sirènes russes. Mais si les émoluments seront conséquents, le défi sportif le sera également.

"Aujourd'hui, nous avons décidé de nommer Capello comme notre nouveau sélectionneur, a déclaré Nikita Simonyan, vice-président de la Fédération, à l'agence Itar-Tass. Nous l'attendons prochainement à Moscou pour finaliser les derniers détails de son contrat avant de le signer."
L'Italien, qui succède au Néerlandais Dick Advocaat parti entraîner le PSV Eindhoven après l'Euro-2012, devrait toucher un salaire annuel de six millions d'euros, selon le quotidien russe Sport Express de la semaine dernière.

Pas le droit à l'erreur

Son ordre de mission est donc clair : emmener la Russie au Brésil. La tâche ne sera pas aisée pour celui qui a entraîné les clubs parmi les plus prestigieux du monde (AC Milan, AS Rome, Juventus Turin, Real Madrid) car les Russes, aussi talentueux soient-ils, peinent depuis longtemps à enchaîner les performances régulières. Le dernier Euro en date en a été la parfaite démonstration avec un premier match étincelant face à la République Tchèque avant de marquer le pas face aux Polonais (1-1) puis de s'effondrer face au Grecs (1-0). A priori, la tâche ne semble pourtant pas insurmontable, les partenaires d'Arshavin ayant hérité d'un groupe (le F) relativement aisé pour les éliminatoires de la prochaine Coupe du monde (Portugal, Israël, Irlande du Nord, Azerbaïdjan et Luxembourg). Capello a d'autant moins le droit à l'erreur...

Julien Lamotte