Ligue 1, Canal+, BeIN Sport, Droits TV
Canal+ et BeIn Sport bientôt main dans la main | JEAN-SEBASTIEN EVRARD/ AFP

Canal + bientôt distributeur exclusif de BeIn Sports

Publié le , modifié le

Le groupe Vivendi a annoncé jeudi qu'il allait conclure un accord de distribution en exclusivité des chaînes BeIn Sports sur ses bouquets Canal+ ou CanalSat. Le conseil de surveillance de Vivendi a autorisé le directoire à conclure cet accord. Cela va permettre à la chaîne sportive qatari "de bénéficier de la force de la distribution de Canal+ et à l'ensemble des clients des deux sociétés de disposer d'une offre complète".

Ça continue de bouger dans l'univers des grands groupes médias. Secoué par la perte des droits de diffusion du championnat d'Angleterre au profit d'Altice (SFR-Numéricable), Vivendi cherche absolument à se refaire la cerise pour abreuver ses chaînes en sports et endiguer la fuite des abonnés. Selon une note d'analyse de Natixis publiée début décembre, ce revers sur la Premier League pourrait inciter 300.000 clients de Canal+ à ne pas renouveler leur abonnement. "Les six chaînes Canal + perdent de l'argent en France depuis 4 ans",  explique Vivendi dans un communiqué. 

Canal+ espère un retour à l'équilibre en 2018

Ces pertes s'expliquent, selon Vivendi, par l'augmentation des prix des droits de diffusion liée à "l'arrivée de nouveaux entrants nationaux et  internationaux dans le sport et la fiction...Cette situation menace l'ensemble du Groupe Canal+", prévient Vivendi, qui emploie 8.200 personnes et qui est un acteur important "dans le financement et  le développement du cinéma français et international où il investit au total  près de 800 millions d'euros par an". Une fois ces éléments posés, Vivendi devait trouver une première porte de sortie pour respirer. Vincent Bolloré a ainsi décidé d'un rapprochement avec BeIn Sports qui dispose du plus beau catalogue actuel, notamment sur le football. Mardi soir, le 8e de finale aller de la Ligue des champions entre le PSG et Chelsea était sur BeIn Sports et il a battu le record d'audience de la chaîne depuis son arrivée en 2012 avec 1,3 million de téléspectateurs en moyenne. Pour Vivendi, ce plan doit permettre de "revenir à l'équilibre" en 2018 car la société n'a  pas les moyens de supporter indéfiniment les pertes des chaînes Canal+ en  France".

2,5 millions d'abonnés à BeIn Sports, la moitié via Canal +

En attendant de pouvoir prendre les commandes des chaînes qataris, fortement endettées (250 millions d'euros de perte annuelles, NDLR), via un échange de participations dans son groupe, Vivendi va signer un accord de distribution en exclusivité sur ses bouquets. Si cela a aussi pour but de rassurer les actionnaires après des résultats négatifs en 2015, les abonnés de BeIn Sports via les FAI (fournisseurs d'accès à Internet) risquent eux de faire la tête. S'ils doivent s'abonner à Canal+ ou à CanalSat pour après s'abonner à BeIn, la facture va piquer. Ce ne serait plus 13 euros (prix abonnement BeIn) mais certainement plus du double. Sauf si le groupe décide d'un autre découpage de ses abonnements. Selon Le Figaro, la moitié des 2,5 millions d'abonnés à BeIn Sports ne sont pas abonnés à Canal+. Reste à convaincre l'Autorité de la concurrence de bénir cette union entre ces deux géants. Pour le moment et jusqu'en juillet 2017, en cas d'accord de diffusion d'une chaîne premium et indépendante, CanalSat doit le faire "sur une base non exclusive". Une consultation des différents acteurs concernés (diffuseurs, FAI, fédérations sportives) va être lancée la semaine prochaine avant une probable instruction du dossier par l'Autorité de la concurrence dans un mois. La partie est loin d'être terminée.