Nathan Sinkala (Zambie) au duel avec Yannick Bolasie (République Démocratique du Congo)
Nathan Sinkala (Zambie) au duel avec Yannick Bolasie (République Démocratique du Congo) | KHALED DESOUKI / AFP

Une RDC maladroite concède le nul à la Zambie

Publié le , modifié le

La République Démocratique du Congo, dominatrice mais trop imprécise, a concédé le nul 1-1 face à la Zambie, dans le match entre deux outsiders du Groupe B de la CAN-2015, ce dimanche à Ebebiyin. Avec ce nul face à un concurrent direct, les Congolais manquent l'occasion de mettre la pression sur la Tunisie, opposée plus tard en soirée au Cap-Vert (19h00 GMT) et qui entend justifier son statut de favori.

Dans cette rencontre aux allures de derby de l'Afrique subtropicale --les  pays partagent une longue frontière commune-- ce sont pourtant les "Congolais"  de la Zambie qui ont failli faire pencher la balance en leur faveur. En  seulement une minute. Sur la première action du match, Singuluma, attaquant du prestigieux club  congolais du TP Mazembe, profite avec son "double coéquipier" Kalaba de la  surprenante passivité de la défense adverse, totalement spectatrice, pour  inscrire le but le plus rapide de la compétition (1re). 

Trop friables en défense et imprécis en attaque, les "Léopards" de la RDC,  en lice pour leur deuxième CAN d'affilée, manquent leur entrée. Et pourtant ils  ont eu des occasions. Dieumerci Mbokani d'abord a vu le ciel le fuir au moment d'égaliser (8). A  l'affût sur une grosse faute de main du gardien zambien Mweene, héros de la  séance de tirs au but victorieuse lors de la finale de 2012 contre la Côte  d'Ivoire, l'ancien attaquant de l'AS Monaco a manqué l'immanquable l'offrande  en tirant au-dessus. 

C'est Bolasie qui a finalement sauvé les siens de l'affront, récompensé de  ses efforts après deux occasions manquées en première période (32, 42). Bien servi en retrait, l'ailier de Crystal Palace n'a pas manqué la  troisième, en concluant le mouvement d'un plat du pied imparable (66). Sevrés du titre suprême du continent depuis 1968 et 1974, les Congolais  vont devoir régler la mire dans le dernier geste pour espérer aller loin. Avec seulement 9 des 23 héros de l'édition victorieuse en 2012, la Zambie,  prématurément éliminée dès le premier tour de la CAN 2013, a montré de son côté  ses limites physiques pour répéter l'exploit de la bande à Hervé Renard.

AFP