Les Elephants en imposent

Les Elephants en imposent

Publié le , modifié le

Favorite, la Côte d'Ivoire d'Hervé Renard s'est qualifiée avec autorité pour la finale de la Coupe d'Afrique des Nations 2015. Mercredi, les Elephants n'ont fait qu'une bouchée de la RD Congo 3-1. Touré, Gervinho et Kanon ont assuré le succès Ivoiriens qui affronteront dimanche à Bata le vainqueur de l'autre demi-finale entre le Ghana et la Guinée Equatoriale, le pays organisateur, jeudi à Malabo.

Les Eléphants ont ouvert le score par leur capitaine et quadruple meilleur  joueur africain de l'année Yaya Touré, qui a inscrit son premier but du tournoi  d'une magnifique frappe de demi-volée des 20 mètres (20e). La RDC est parvenue à égaliser sur penalty par Dieumerci Mbokani (24e) à la  suite d'une faute de main du défenseur ivoirien Eric Bailly, l'attaquant des  Léopards rejoignant en tête du classement des buteurs Javier Balboa (Guinée  Equatoriale), Thievy Bifouma (Congo) et Ahmed Akaichi (Tunisie) avec trois  réalisations.

Mais Gervinho a redonné l'avantage à la Côte d'Ivoire sur un contre rapide  après un service parfait de Wilfried Bony (41e) avant que Serge Kanon ne corse  l'addition (68e). Grands favoris de la compétition, les Eléphants sont donc exacts au  rendez-vous de la finale et peuvent rêver d'un trophée qui les fuit depuis  1992. Leur sélectionneur français Hervé Renard peut de son côté postuler à un  deuxième sacre africain après avoir soulevé la CAN à la surprise générale à la  tête de la Zambie en 2012. La RDC, qui n'avait plus atteint les demi-finales de la Coupe d'Afrique  depuis 1998, devra se contenter de la "petite finale" pour la troisième place,  samedi à Malabo.

Réac​tion

Florent Ibenge  (sélectionneur de la RD Congo): "Je suis déçu de la défaite, c'est clair et  net, on est compétiteurs, on voulait se qualifier, mais on a vu une équipe qui  n'a pas honte de son match, qui a plutôt montré une belle facette du foot  congolais. Cette équipe n'a pas beaucoup de matches derrière elle, six matches  de qualifications et cinq ici. Ca demande du temps, et en face il n'y avait pas  de petits joueurs. Je ne reproche à mes joueurs certainement pas la débauche  d'énergie , ils ont bien couru, ils avaient envie, mais un peu un manque de  immaturité pour continuer à embêter cette équipe bien regorupée. Il ne fallait  pas forcément jouer au ballon mais de temps en temps sauter la ligne. Je  reproche aussi d'encaisser un but avant l'adversaire. On n'a pas été assez  attentifs, on fait une erreur individuelle qui fait qu'ils arrivent à mener à  la mi-temps de façon un peu miraculeuse. C'était vraiment un scénario idéal  pour la Côte d'Ivoire, qui joue en bloc bas pour laisser venir l'adversaire et  jouer les contres. La Côte d'Ivoire a changé sa façon de jouer, Hervé Renard  est suffisamment intelligent pour remarquer que son équipe était trop glamour,  elle jouait au ballon mais elle n'était pas assez efficace. Il a mis trois  défenseurs dans l'axe, et au lieu de jouer la conservation du ballon, ils  jouent derrière et la contre-attaque, et sont beaucoup plus efficaces.

Gervinho (attaquant de la  Côte d'Ivoire, auteur d'un but): "C'a été difficile, on avait une bonne équipe  en face de nous. On a su garder notre sang-froid, on a profité des occasions  qu'on a eues, on a été efficaces. Ce genre de match, ça se gagne, peu importe  la manière, et c'est ce qu'on a fait. On va profiter de ce moment, le chemin  n'a pas été facile pour nous, il y a eu beaucoup de difficultés. A partir de  demain on se remet au boulot, et cette fois-ci, la finale, il faut la gagner.  J'ai manqué deux matches (sur suspension), je reviens avec plus de fraîcheur et  d'énergie. A moi d'apporter un peu plus à l'équipe, je dois rendre la monnaie".

francetv sport @francetvsport