Sénégal CAN
La joie des joueurs sénégalais après leur égalisation | AFP - CARL DE SOUZA

Le Sénégal obtient le nul contre l'Afrique du Sud (1-1)

Publié le , modifié le

Le Sénégal a récolt un point qui le place aux portes des quarts de finale de la Coupe d'Afrique des Nations 2015, face à une Afrique du Sud (1-1) désormais en danger, vendredi à Mongomo (groupe C). Les Lions de la Téranga (4 points) n'ont plus besoin que d'un nul face à l'Algérie (3) pour être sûrs de voir les quarts pour la première fois depuis 2006, alors que les Bafana Bafana (1) n'auront plus leur destin en mains face au Ghana (3).

Les deux équipes avaient fait une belle impression dans le jeu et les  intentions lors de la première journée, et elles les ont reproduites vendredi. Avec cependant, au lieu d'occasions franches, de simples situations chaudes dans la surface adverse: les gardiens n'ont pas vraiment eu d'exploit à  effectuer, hormis cette envolée du portier sud-africain sur le tir de Ndoye (83e). Si l'Afrique du Sud a donné des frissons au stade par ses contre-attaques  très rapides, son arme principale, le Sénégal a plutôt dominé... et s'est  pourtant fait cueillir à froid dès l'entame de la seconde période lorsque  Manyisa reprenait au deuxième poteau le centre de Phala (47e). Il a réussi à égaliser grâce à la tête de Mbodji reprenant le coup franc de Diop (62e).

Chez les Lions, Alain Giresse avait décidé de renouveler une partie de son secteur offensif. Sadio Mané, qui relevait de blessure, a repris sa place dans  le onze, et a fait valoir son adresse technique, avec néanmoins un goût de pas  assez. Sur l'autre aile se trouvait Moussa Sow, auteur du but de la victoire contre le Ghana, et les deux épaulaient Biram Diouf. Mais le trio a eu toutes les peines du monde à créer du danger, d'autant que le gardien sud-africain, Mabokgwane, affichait une assurance qui tranchait  avec la fébrilité de son concurrent Keet étalée contre l'Algérie. Dans ce groupe considéré comme le plus relevé, les choses se décantent, mais tout reste encore possible.

AFP