Le Qatar finalement ouvert à la CAN-2015

Le Qatar finalement ouvert à la CAN-2015

Publié le , modifié le

Après les refus de l'Angola, de l'Afrique du Sud et du Ghana, le Qatar a indiqué qu'il était prêt à aider à l'organisation de la Coupe d'Afrique des Nations en janvier prochain. Depuis l'annonce du retrait du Maroc, la Confédération africaine de football (CAF) tente de trouver une solution de repli, mais la liste des candidats potentiels se réduit. Le Gabon, le Nigéria, l'Egypte et désormais le Qatar, font désormais office de prétendants à l'organisation de la compétition.

Le vice-président de la Fédération qatarie de football, Saïd al-Mouhannadi, avait pourtant démenti des informations du journal L'Equipe, selon lesquelles le Qatar "pourrait profiter (de l'organisation de la CAN) pour tester ses compétences" en vue de la Coupe du monde 2022. "Ce sont de fausses informations", avait-il déclaré en précisant que présenter le Qatar, un pays non africain, pour organiser la CAN "n'a pas de sens".

Visiblement, la position du Qatar a changé du jour au lendemain, avec la position radicalement opposée, affichée par le cheikh Hamad Ben Khalifa Ben Ahmed Al-Thani en personne. Il a ainsi assuré que "le Qatar est prêt à apporter toute l'aide qu'on lui demandera officiellement pour accueillir la CAN-2015".

Une réponse dans deux ou trois jours

La CAF se retrouve face à une situation complexe. Les dates de l'épreuve ont bien été confirmées du 17 janvier au 8 février, mais il manque désormais le plus important, à savoir le pays hôte. Les candidats potentiels se retirant un par un, il reste encore le Gabon, la Guinée-Equatoriale, voire l'Egypte ou le Nigeria comme choix de repli. A moins que le Qatar ne vienne à la rescousse...

La plus haute instance du football africain n'avait certes pas tergiversé au moment d'exclure le Maroc de la compétition, après son refus d'organiser l'événement sportif majeur du continent en raison du risque pandémique du virus Ebola. Une réponse devrait intervenir dans les deux ou trois jours à venir selon le président de la Confédération Africaine de Football, Issa Hayatou.

"Il fallait en finir avec ce bras de fer avec le Maroc"

Ce dernier est d'ailleurs revenu dans un entretien à France 24 sur les éléments qui ont poussé la CAF à exclure le Maroc. "Ils ont naturellement dit qu’il y avait des raisons d’ebola. Mais quand on voit aussi que le Maroc est en train d’organiser le championnat du monde des clubs, 25 jours seulement avant la CAN, vous comprenez que c’est un argument qui est vite effacé", a indiqué M. Hayatou. "Tout ceci nous a amené à prendre cette décision. Je comprends parfaitement la position de la Confédération Africaine de Football. Il fallait absolument finir ce bras de fer avec la Fédération royale marocaine de football", a-t-il ajouté.

La CAF est désormais bien embarrassée face à cette proposition alléchante du Qatar, même si le monde du football n'est plus à une incohérence près.

Romain Bonte