Football - ballon prétexte
. | Rui Araujo / Fotolia

Le Maroc a le droit de "garantir la sécurité de ses citoyens"

Publié le , modifié le

Le ministre des Sports marocain, Mohammed Ouzzine, a estimé mardi que "tout pays" avait le droit de "garantir la sécurité de ses citoyens", en réaction à la décision de la Confédération africaine (CAF) de retirer l'organisation de la CAN-2015 au Maroc, qui souhaitait son report.

Le royaume a demandé, en vain, un report de la compétition, prévue du 17  janvier au 8 février, en raison de l'épidémie d'Ebola, qui sévit principalement  en Afrique de l'Ouest. Mardi, la CAF a également décidé de disqualifier la  sélection marocaine, qualifiée d'office au titre du pays organisateur. "Tout pays a le droit de prendre des précautions pour garantir la sécurité  de ses citoyens", a commenté M. Ouzzine, interrogé lors d'une séance de  questions au Parlement. "Le Maroc n'a pas refusé d'organiser la CAN" et n'a "pas failli à ses  engagements". "Il maintient sa demande de report", a-t-il martelé, dans une  réponse diffusée par la chaîne publique Al Oula.

Le ministre a répété les arguments maintes fois avancés par son pays,  évoquant une "demande de report face à un cas de force majeure" sanitaire.  "Nous faisons face à une épidémie dangereuse que le monde entier a du mal à  juguler", a-t-il plaidé. Selon lui, le Maroc est désormais "prêt à tous les scénarios", alors que la  CAF a laissé entrevoir la possibilité de sanctions. S'agissant de la disqualification des Lions de l'Atlas pour la CAN-2015,  Mohammed Ouzzine ne s'est pas montré étonné. "Le Maroc ne va pas participer et  c'est quelque part normal: nous étions qualifiés en tant que pays  organisateur", a-t-il noté.

Rabat avait demandé un report dès le 10 octobre, mais l'instance suprême du  foot africain a toujours exprimé sa ferme volonté de maintenir les dates. Elle  doit désormais trouver un plan B, et assure avoir reçu "quelques candidatures  d'associations nationales". Elle communiquera "sous peu" la candidature retenue. Le Maroc devait accueillir pour la seconde fois l'épreuve, après celle de  1988, et le tirage au sort était prévu le 26 novembre à Rabat.

AFP

CAN