Afrique du Sud - Cap Vert
Des occasions mais pas de but entre l'Afrique du Sud et le Cap Vert | AFP - ALEXANDER JOE

Le Cap Vert résiste à l'Afrique du Sud pour l'ouverture de la CAN (0-0)

Publié le , modifié le

L'Afrique du Sud, le pays hôte, et le Cap Vert ne se sont pas départagés lors du premier match de la CAN 2013 (0-0). Les "Requins Bleus" réalisent la bonne opération du jour en résistant aux "Bafana Bafana". Même score pour l'autre rencontre du groupe A, qui opposait l'Angola au Maroc (0-0). Les autre équipes se retrouvent donc à égalité parfaite dans ce groupe A.

Beaucoup d'envie, sans réussite. Pas de festival de buts pour le match d'ouverture de la Coupe d'Afrique des Nations 2013 entre l'Afrique du Sud et le Cap Vert. Malgré une cérémonie d'ouverture colorée et réussie, les deux équipes qui évoluaient au FNB Stadium de Johannesburg ont finalement offert un assez faible spectacle. Le Cap Vert a eu la domination du ballon durant la première heure de jeu avant de perdre le contrôle de la partie. Sans pour autant être mis sous pression par des Bafana Bafana trop empruntés en attaque. On attendait plus du pays hôte. Surtout que le plus dur reste à venir désormais, avec les réceptions du Maroc, favori du groupe A, et de l'Angola. Il faudra se reprendre. Et vite.

Un point mérité pour le Cap Vert

Le Cap Vert, équipe surprise de cette édition 2013, n'a pas démérité et obtient un point mérité. Les hommes de Lucio Antunes - surnommés les "Requins Bleus" - qui étaient venu à bout du Cameroun en match de barrage, ont prouvé qu'ils étaient à la hauteur de l'événement. De quoi satisfaire leur sélectionneur : "On a une équipe très organisée, jeune mais ambitieuse, on a joué pour gagner. On n'a pas réussi mais le match contre l'Afrique du Sud est déjà  du passé, on va maintenant essayer de se préparer contre le Maroc pour récolter d'autres points." 

Ce sont même eux qui ont eu l'avantage durant la majorité de la rencontre, avec 53% de possession de balle en première période, évoluant sans complexe au son des vuvuzelas, toujours aussi présents dans les stades en AFS. Un joueur notamment, Platini (!) a été très actif dans le secteur offensif. C'est notamment lui qui s'est démené en première période pour tirer les siens vers le haut. La fin de la seconde période a été à l'avantage du pays hôte. Mais ni Heldon, ni Tshabalala n'ont trouvé la faille. Un peu faible techniquement, l'Afrique du sud devra se ressaisir pour ne pas quitter trop vite la compétition. Heureusement, ils ont tout un pays derrière eux pour les y aider.

Le Maroc rate le coche

Les Lions de l'Atlas partaient avec la faveur des pronostics face aux Palancas Negras. Le Maroc comptait en effet quatre victoires et un nul dans les confrontations face à l'Angola, mais n'a finalement obtenu que le point du match nul (0-0). Après avoir pris l'ascendant en première période, les Marocains ont plutôt subi en deuxième période, évitant même de peu d'encaisser un but lorsque Lamyaghri commettait une énorme faute de mains en relâchant un ballon anodin que Guilherme, à peine entré en jeu et surpris, expédiait à ras du poteau (47e). Les Lions de l'Atlas retenaient également leur souffle quand El Kaoutari déviait un centre vers son but, mais le gardien restait vigilant. A noter que ni Chafni ni Belghazouani n'étaient titulaires pour ce premier duel, tout comme Belhanda, qui était pourtant remis de son élongation. Amrabat, El Hamadaoui et Assaidi se chargeaient donc du secteur offensif, mais la défense angolaise leur a donné du fil à retordre. Même si Belhanda est entré à la 54e minute, le meneur montpelliérain n'a pu changer le cours du jeu.