Tunisie joie CAN 2015
La joie des Tunisiens à la CAN 2015 | KHALED DESOUKI / AFP

La Tunisie et la RD Congo se partagent les points et la qualification

Publié le , modifié le

Malgré leur nul 1-1, la Tunisie et la RD Congo se sont qualifiés pour les quarts de finale de la Coupe d'Afrique des Nations 2015. Les Aigles de Carthage terminent à la première place du groupe B devant les Congolais, qualifié grâce à une meilleure attaque aux dépens du Cap-Vert, auteur du nul 0-0 contre la Zambie.

Dans une CAN peu prolixe, marquer c'est presque gagner. En position très favorable avant le dernier match du groupe B, la Tunisie n'a pas choisi l'attentisme face à la RD Congo, rival potentiel. Pendant que le Cap-Vert et la Zambie se neutralisaient, les Aigles de Carthage ont pris leur destin en main. Il a fallu s'y reprendre à plusieurs fois devant le but de Kidiaba pour inscrire le but libérateur. Après une tentative avortée de Sassi (10e), Chikhaoui a été le plus actif. Maladroit au début (10e, 15e), l'attaquant du FC Zurich a ensuite buté sur le portier congolais malgré une belle séquence (20e). Finalement, c'est dans le rôle du passeur qu'on l'a vu plus efficace. Bien que son tacle ne ressemblait ni à un tir ni à une passe, Akaichi a parfaitement coupé la trajectoire du ballon pour ouvrir le score (1-0, 31e). Une récompense logique pour la Tunisie plus technique face à un Congo timoré où seul Kasusula a testé les gants de Mathlouthi. Et encore, c'était sur un coup franc enroulé (28e).

Le RD Congo passe par un trou de souris

Après la pause, la Tunisie gérait son avance et reculait d'un cran. Des occasions de contre s'offraient aux Tunisiens mais ça pêchait dans la dernière passe comme lorsqu'Akaichi oubliait Sassi à sa gauche pour tirer à côté (61e). Kahzri avait la balle du 2-0 mais il frappait au dessus de la barre (65e). Toujours vivant, le Congo saisissait sa chance sur un long dégagement. Mbokani dévait pour Bokila qui crucifiait le gardien tunisien (1-1, 66e). Ce but ne changeait rien à la première place du groupe, dédiée à la Tunisie. En revanche, il qualifiait le Congo grâce à une meilleure attaque que le Cap-Vert. Les Tunisiens repartaient à l'attaque. Lancé par Chikhaoui, Maaloul centre en première intention pour Younes. Sans un Kidiaba vigilant, c'était le but assuré. Les dernières minutes étaient stressantes pour les deux équipes qui ne savaient plus quoi faire. Attaquer ou défendre ? Les Congolais, qui avaient le plus à perdre, essayaient de se mettre à l'abri. Ils étaient finalement soulagé de voir que le Cap-Vert et la Zambie se quittaient eux aussi sur un nul mais sans but. La RD Congo passe par un trou de souris mais l'important est de passer.