La Guinée réussit son entrée

La Guinée réussit son entrée

Publié le , modifié le

La Guinée équatoriale ne pouvait rêver mieux: une victoire 1-0 sur la Libye en match d'ouverture de la Coupe d'Afrique qu'elle coorganise avec le Gabon, sur un but marqué en fin de partie par Balboa (88e) qui fait naître un suspense inattendu dans le groupe A. Le Sénégal est lui passé à côté de son match contre la Zambie en s'inclinant 2-0. Tout est ouvert !

Le Sénégal se rate
En l'absence de l'Egypte, du Cameroun et de l'Algérie, le Sénégal nourrissait la légitime ambition de conquérir son premier titre continental. C'est mal parti car les Lions de la Téranga ont été cueillis à froid par la Zambie 2-1. Tout s'est joué en première période avec le but de Mayuka (12e) puis de Kalaba en contre (20e). Malgré une grosse possession du ballon, le Sénégal a peiné pour déstabiliser les solides zambiens. Après une tête sur la barre de Ba (68e), Ndoye réduisait enfin le score (74e). Un réveil bien trop tardif. Et voilà le Sénégal presque dans l'obligation de battre la Guinée équatoriale mercredi.

Quelle libération pour le stade de Bata ! Sur un contre, Javier Angel Balboa Osa battait le gardien libyen Aboud et ouvrait les festivités de cette 28e CAN, avant le second match Sénégal-Zambie. Ekanga aurait même pu doubler le score dans la foulée mais trouvait la barre (90e). Les joueurs de Guinée équatoriale ont dans l'ensemble dominé les débats pour leur première participation à une CAN, sous les yeux du président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema et de celui de la Confédération africaine (CAF), Issa Hayatou. Le bloc défensif équato-guinéen gênait les attaquants libyens, qui butaient sans relâche sur ce mur, avec le milieu défensif Konaté Mamadou Ben Esono officiant comme un troisième défenseur central. Et ils n'avaient pas le renfort des milieux excentrés, qui ne prenaient pas leur couloir.

Les "Chevaliers de la Méditerranée" se montraient plutôt attentistes, suivant un plan de jeu timoré. Le sélectionneur de la Libye, Marcos Paqueta, l'avait dit: "La clef, ce sera de remporter le premier match parce que, si nous le perdons, il faudra prendre plus de risques lors du deuxième match et ouvrir des espaces". Une manière d'annoncer une certaine prudence. Le bilan offensif des Libyens frisait finalement le zéro, avec deux frappes sans danger pour seules occasions (32e, 58e). Et c'est le Nzalang qui s'est créé les meilleures occasions, notamment au bout du premier quart d'heure, avec une frappe déjà de Balboa Osa difficilement repoussée par le gardien (16e) et surtout ce tir du capitaine Juvenal Edjogo Owono Montalban sur le poteau (18e). Dans la continuité, Ivan Bolado Palacios (un des trois Sud-Américains naturalisés) reprenait et marquait, mais était signalé hors-jeu. Fausse joie pour le stade de Bata, prompt à s'enflammer. D'autant que ce temps fort n'allait plus revenir, la suite se révélant plus ronronnante, hormis ce coup franc lointain de Laurence Doe (73e) et un centre-tir d'Iyanga Travieso (78e) détournés par Samir Aboud. Jusqu'à ce que Balboa ne mette les Libyens KO.

Réactions

Gilson Paulo (sélectionneur de Guinée équatoriale): "On a fait un bon match. On s'était très peu entraînés ensemble, et pourtant on a remporté la victoire. L'application tactique des joueurs nous a beaucoup profité. Même si on a gagné, il a manqué certains positionnements, qu'il faut encore travailler".

Juvenal (capitaine de la Guinée équatoriale): "Il était très important pour nous, de commencer ce match en gagnant. On voit l'avenir de manière plus optimiste. Le million de dollars offert ? On joue au foot, quand on commence le match, on ne pense pas à l'argent. Qand on joue en Europe, on gagne de l'argent. Le plus important n'était pas l'argent, mais de gagner le premier match. On était très concentrés même si on n'avait pas joué beaucoup ensemble. Avec le travail et la foi dans nos possibilités, je crois qu'on peut aller loin. On avait une équipe très technique et des joueurs très techniques. On a eu quelques occasions et on a pu marquer le but à la fin".

Marcos Paqueta (sélectionneur de la Libye): "Je félicité la Guinée équatoriale. On savait que ce serait un match très difficile à jouer sur le terrain du pays organisateur. On a bien commencé le match, on a eu la possession de balle, mais l'équipe s'est montrée ensuite nerveuse et a raté des passes faciles, avant de perdre le contrôle du jeu. En deuxième mi-temps, on a eu la main sur le début et même si on était un peu fatigués, on arrivait à garder le ballon, et on a souffert des contre-attaques. Ce fut crucial. L'équipe doit être préparée à ça. Il n'y a rien de définitif pour la qualification, ce n'est pas la fin de l'histoire. L'équipe est jeune, certains joueurs n'ont pas pu beaucoup jouer en raison des problèmes qu'on connaît (en Libye). Et cette équipe participe à ce tournoi pour accumuler de l'expérience".

AFP