Zambie titre CAN 2012
La Zambie avait créé la surprise en remportant l'édition 2012 face à la Côte d'Ivoire | AFP

La CAN est-elle intéressante ?

Publié le , modifié le

La Coupe d'Afrique des Nations débute ce samedi en Afrique du sud. Organisée pour la troisième fois en quatre ans, elle suscite quelques interrogations quant à sa périodicité, mais certains observateurs commencent à s'interroger sur l'intérêt même d'une telle compétition. Comme elle le fait régulièrement sur les différents sujets d'actualité, la rédaction a voulu lancer le débat.

L'intérêt de la CAN n'est plus à démontrer, par Romain Bonte

On s’étonnerait sans doute d’entendre des journalistes africains se demander si le championnat d’Europe des nations revêt un quelconque intérêt. Et il en va de même pour la Copa America, ou la Coupe d’Asie des nations. Chaque continent doit organiser une telle compétition, d’abord afin d’offrir une grande fête du football continental, mais aussi pour permettre d’élever le niveau de jeu des nombreuses sélections. Et dans un troisième temps, cela dégage une hiérarchie sportive, comme il en existe une en Europe par exemple. C’est l’essence même du sport de haut niveau.

Si la périodicité de deux ans de la CAN peut soulever quelques interrogations, il ne faut pas oublier que le football africain dans sa globalité, ne bénéficie pas d’autant de vitrines et a fortiori de médiatisation que le football européen ou sud américain. On ne peut pas à la fois voir le foot africain dépouillé de ses meilleurs joueurs à coups de millions d’euros, et par la suite mettre en cause la crédibilité d’une compétition qui permet tous les deux ans de conserver l’identité de toutes ces grandes nations du football que sont parmi d’autres l’Egypte, le Ghana, le Cameroun, le Nigeria, la RD Congo, la Tunisie, la Côte d’Ivoire, l’Algérie, le Maroc…

Il ne faut pas oublier que si les championnats européens sont reconnus pour être d’un meilleur niveau, ils le doivent à la grande mixité des joueurs. Les footballeurs africains n’ont pas grand-chose à envier à leurs voisins européens, et n’est-il pas plaisant de voir les Ivoiriens Didier Drogba, Yaya Touré, ou encore le Malien Seydou Keita évoluer dans leur équipe nationale et permettre à certains de leurs coéquipiers de se mettre en valeur ? Faut-il le rappeler, cette CAN est également un vivier de talents extraordinaires, et nombre de recruteurs considèrent ce rendez-vous comme du pain béni.

Il est choquant de voir par exemple André Ayew faire en sorte de favoriser son club par rapport à son équipe nationale, le Ghana. Serions-nous ravis de voir par exemple Karim Benzema refuser une sélection afin de s’économiser pour son club ? Le football aurait beaucoup à perdre s’il devait suivre l’exemple du tennis ou du basket, avec des joueurs favorisant leur parcours personnel au détriment de l’équipe nationale. Car c’est bien l’équipe nationale qui représente la fierté de tout un peuple, et c’est aussi pour cela que la Coupe d’Afrique des Nations doit perdurer aussi longtemps que ce sport fera rêver petits et grands. Le football reste avant tout un spectacle, qu’il soit d’Afrique, d’Europe ou d’ailleurs. Il serait bien triste de l’oublier.

Non, la CAN n'est pas intéressante, ou plutôt, elle n'est plus intéressante, par Grégory Jouin.

D'abord, il manque des pays majeurs d'Afrique pour cette édition 2013. Quand la CAN se déroule sans l'Egypte (recordman des victoires avec 7 sacres), sans le Cameroun (4 titres) ou le Sénégal, équipe phare du continent depuis une bonne dizaine d'années, peut-on vraiment parler de CAN ? Ce serait comme la Coupe du monde sans le Brésil, l'Italie et le Portugal. Ensuite, cette compétition se déroule trop souvent. On va même en être à trois éditions en quatre ans (2010, 2012 et 2013) avec une fréquence (tous les deux ans) qui passe donc aux années impaires (prochaine édition en 2015). Alors qu'il aurait fallu passer à un cycle de 4 ans comme pour les autres compétitions majeures (Mondial et Euro). La date est également problématique. Elle se dispute en janvier-février et prive donc les clubs européens de certains joueurs importants à un moment clef de la saison.

D'ailleurs, certains joueurs la négligent –parfois sans le dire ouvertement- pour privilégier leur club, ce qui veut tout dire. Les frères Ayew ou Adebayor figurent ainsi parmi les grands absents mais cela ne semble guère les affecter, l'intérêt de leur club passant avant celui de fédérations souvent très mal gérées. La CAN a perdu son intérêt d'un point de vue purement sportif. C'est l'Egypte qui détient le record de CAN remportées (7 dont 3 lors des dernières années, en 2006, 2008 et 2010) alors que ce pays ne s'est pas qualifié pour la Coupe du monde depuis 1990. Et la Zambie, qui a gagné en février 2012, n'a tout simplement jamais disputé le Mondial.

Enfin, les matches sont rarement spectaculaires (de plus en plus de 1-0, 7 en 2010, 9 en 2012) car les terrains sont malheureusement souvent médiocres (même si ce sera a priori différent cette année en Afrique du Sud avec les stades construits pour la Coupe du Monde 2010). Ce n'est pas un hasard si c'est une chaîne cryptée qui diffuse l'événement cette année. Le temps où TF1 ou France 2 diffusait la finale est-il définitivement révolu ? Si la réponse est affirmative, c'est vraiment le signe que la CAN est passée de mode.

Romain Bonte