CAN 2019 : Avec le Maroc, Hervé Renard vise le triplé

Hervé Renard quitte le Maroc

Publié le , modifié le

L'entraîneur français Hervé Renard a officialisé son départ de la sélection marocaine après la Coupe d'Afrique des Nations. Le Maroc, dont il était à la tête depuis 2016, s'est arrêté en huitièmes de finale après une défaite aux tirs au but contre le Bénin.

Hevé Renard et le Maroc, c'est fini ! L'entraîneur français avait laissé plané le doute avant même le début de la Coupe d'Afrique des nations, son départ est désormais officiel. Le technicien de 50 ans avait rencontré Fouzi Lekjaa, président de la fédération marocaine, le 15 juillet dernier. Il quitte les Lions de l'Atlas après une élimination surprise en huitièmes de finale face au Bénin (1-1, 4-3 TAB). 

"Des joueurs que j'aime sincèrement"

"Le Maroc restera toujours pour moi un pays avec lequel j'ai vécu d'incroyables émotions et avec lequel je serai resté lié le plus longtemps en continu  à ce jour, a-t-il expliqué dans un communiqué. Près trois et demi, 41 mois pour être précis, d'intenses moments partagés avec des joueurs que j'aime sincèrement, un staff dévoué et tous les fans marocains pendant cette belle période commune. (...) Il est temps pour moi de clore ce long et beau chapitre de ma vie, non sans une certaine émotion et tristesse, mais c'est une décision inéluctable prise bien avant la CAN 2019." 

Une nouvelle sélection ou un retour en club ? 

Renard avait pris la tête des Lions de l'Atlas en février 2016, avant de les emmener à la Coupe du monde 2018. En Russie, les Marocains ont quitté la compétition dès le premier tour après deux défaites face à l'Iran (0-1), au Portugal (0-1) et un nul contre l'Espagne (2-2). L'ancien Cannois n'a pas dévoilé ses intentions pour la suite. Il a signé ses plus beaux succès avec des sélections africaines, remportant la Coupe d'Afrique des nations 2012 avec la Zambie et l'édition 2015 avec la Côte d'Ivoire. Ses passages en clubs ont été plus difficiles, avec une relégation en Ligue 2 avec Sochaux en 2014 et seulement cinq mois à la tête de Lille en 2015 avant d'être licencié.