Samuel Eto'o Cameroun
Samuel Eto'o (Cameroun) | PIERRE-PHILIPPE MARCOU / AFP

Eto'o manquera-t-il au Cameroun ?

Publié le , modifié le

Au même titre que Didier Drogba pour la Côte d'Ivoire, l'absence de Samuel Eto'o dans la sélection camerounaise risque de peser pour les Lions Indomptables. Mais si sur le terrain, l'apport de l'attaquant a souvent été crucial, son comportement en dehors a laissé quelques souvenirs plus amers. Le Cameroun qui débute ce soir contre le Mali, la Coupe d'Afrique des Nations, va savoir si celui qui avait été élu lui manque vraiment.

Plutôt individualiste

Meilleur buteur de l'histoire des Lions Indomptables avec 56 réalisations en 110 sélections, et grand artisan des triomphes lors des CAN 2000 et 2002, puis du titre olympique en 2000, Eto'o laissera indéniablement comme un grand vide derrière lui. Mais le quadruple Ballon d'Or africain (2003, 2004, 2005 et 2010) n'a pas laissé que de bons souvenirs.

Assez orgueilleux, voire vaniteux, il se plaisait souvent à parler de lui à la troisième personne du singulier, de quoi nuire à l'ambiance du groupe. Les défaites humiliantes lors du dernier Mondial face à la Croatie et au Brésil, et les altercations entre coéquipiers l'ont d'ailleurs poussé à se retirer.

Mbia: "Un bon gars"

Même si sa manière d'être a souvent agacé ses coéquipiers, le capitaine Stéphane Mbia avoue que sa retraite internationale "est une grande déception pour l'Afrique et le Cameroun, qui ont perdu un très très grand joueur." Pour Mbia, "certains n'ont pas accepté  sa façon de vivre et d'être mais c'est un bon gars. (…) Il va beaucoup nous manquer humainement", a-t-il assuré. Fort de ses trois titres en Ligue des Champions (2006 et 2009 avec le Barça et l'Inter Milan en 2010), l'enfant de Douala aujourd'hui âgé de 33 ans, a souvent tiré ses coéquipiers vers le haut.

Les Lions cherchent un su​ccesseur

Quadruple vainqueur de la CAN (1984, 1988, 2000 et 2002), le Cameroun ne fait pas cette année partie des grands favoris, loin de là. Si le travail de l'entraîneur allemand Volker Finke commence à porter ses fruits, notamment au niveau de l'état d'esprit, les Lions risquent d'attendre encore quelques années avant de voir éclore une star de la dimension d'Eto'o.

Après la retraite de Roger Milla en 1994, les supporteurs camerounais n'avaient toutefois pas trop attendu avant de voir émerger une grande star. Eto'o avait en effet porté pour la première fois le maillot de l'équipe nationale le 9 mars 1997. Alors âgé de 16 ans, il n'avait rien pu faire pour éviter une cinglante défaite (5-0) contre le Costa Rica. Les absences également remarquées d'Alexandre Song, Aurélien Chedjou et Benoît Assou-Ekotto pourraient permettre à des jeunes pousses de s'illustrer. Le défenseur central Ekongolo, tout juste 17 ans, incarne déjà la relève, car c'est bien connu: "un Lion ne meurt jamais, il dort".

Romain Bonte

CAN