CAN: Sénégal-Algérie, le grand challenge de Giresse

CAN: Sénégal-Algérie, le grand challenge de Giresse

Publié le , modifié le

Alain Giresse et l'équipe du Sénégal jouent ce soir leur qualification pour les quarts de finale de la Coupe d'Afrique des nations. Un match nul suffirait aux Lions de la Teranga pour atteindre le prochain tour, ce qui ne leur est plus arrivée depuis l'édition 2006.

Depuis son expérience plutôt positive au FAR de Rabat (entre 2001 et 2003), Giresse s'est pris de passion pour le continent africain. Après avoir fait ses gammes de sélectionneur avec la Géorgie, le Girondin est revenu en Afrique. D'abord sélectionneur du Gabon, faisant passer les Panthères de la 125e à la 40e place du classement Fifa. Mais ils rateront –de peu- la qualification pour le Mondial, et ne passeront pas le premier tour de la CAN 2010.

L'ancien membre du fameux "carré magique" des Bleus prendra alors la direction du Mali. Et les résultats seront encore plus satisfaisants avec une troisième place décrochée lors de la CAN 2012. Du haut de son 1,62 m Giresse sait se faire écouter et les joueurs adhèrent sans trop rechigner à ses schémas tactiques. Fort de ces expériences, il est à la tête de la sélection sénégalaise depuis janvier 2013, et là encore, la recette marche.

Les Lions de la Teranga en position de force

Présentés comme des outsiders dans le groupe le plus relevé de cette CAN 2015, les Sénégalais se trouvent bel et bien en tête, avec un petit point d'avance sur le duo Ghana-Algérie. Mais le plus dur reste à faire, surtout face à une équipe d'Algérie qui a toutes les qualités pour aller chercher un deuxième titre (après celui de 1990). Après des débuts hésitants face au Ghana (2-1), le match nul face à l'Afrique du Sud (1-1) a permis d'espérer un quart de finale qui serait le premier depuis 2006.

"Toute l’équipe est consciente de ce qui l’attend, nous savons ce que ce match représente pour nous", a indiqué Giresse au sujet de ce match couperet. "L’équipe doit être conforme à ce qu’elle a été durant les éliminatoires et au début de cette compétition. C'est à dire une équipe concentrée et prête", a ajouté le sélectionneur français. Si un match nul suffirait face aux Fennecs pour se qualifier, l'ancien milieu de terrain préférera jouer la gagne face à "une équipe qui a beaucoup de métier". Pour Giresse, "dans ce genre de match, il faut jouer totalement ses chances. Nous, on n'est pas habitué à jouer à reculons. Il faut chercher les trois points. On reste donc, dans la perspective de gagner et rien d’autre."

Romain Bonte