Algérie-Tunisie CAN
L'Algérie a souffert face à la Tunisie | AFP-Khaled Dessouki

CAN : La Tunisie se relance aux dépens de l'Algérie

Publié le , modifié le

La Tunisie a effacé son revers initial contre le Sénégal en s'imposant 2-1 dans son 2e match de la CAN face au voisin algérien jeudi à Franceville au Gabon. Ce derby du Maghreb a tenu toutes ses promesses en matière d'intensité. Mais si les Algériens ont plutôt bien tenu le ballon, ils n'ont pas su concrétiser. Les Tunisiens de leur côté se sont montrés beaucoup plus réalistes et se replacent devant leurs adversaires du jour en vue de la qualification.

L'Algérie avait déjà frôlé l'humiliation en sauvant le point du nul face au Zimbabwe (2-2) grâce à un doublé de Mahrez. Mais le Ballon d'Or africain 2016 n'a pas confirmé cette entrée en matière tonitruante. Lors de leur précédente opposition en CAN, à l'édition 2013, la Tunisie s'était déjà imposée, mais de justesse 1-0 (but de Msakni dans le temps additionnel). Ce jeudi, l'écart fut le même mais la victoire plus nette.

Une victoire mais un blessé pour la Tunisie !

Un but contre son camp du capitaine Mandi, provoqué par un centre de Msakni (50e), et un penalty transformé par Sliti après une faute de Ghoulam sur Khazri (66e), ont matérialisé la mainmise tunisienne, et la réduction du score des Verts signée du remplaçant Hanni d'une belle frappe en pivot est intervenue trop tard (90e+1). De manière anecdotique, le penalty du 2-0 risque d'entraîner des problèmes familiaux chez Sliti, qui avait lancé la veille en riant: "Je suis marié avec une Algérienne et c'est déjà la guerre !"

La victoire tunisienne s'est toutefois assombrie par la blessure de Mathlouthi, remplacé en toute fin de match par Jeridi (87e).

Réactions :

Naïm Sliti (milieu de la Tunisie): "C'était un match très important. On savait après le match contre le Sénégal qu'on ne devait pas se louper. On était très frustré après le Sénégal parce qu'on devait gagner au vu du nombre des occasions. On s'est donc rattrapés aujourd'hui, on a montré un beau visage de la Tunisie. Il y a pas mal d'observateurs qui disent que la Tunisie est une des plus belles équipes, on pratique du beau football, et aujourd'hui on est récompensés. Il reste un match, on ne va pas s'enflammer, on sait qu'on doit gagner pour peut-être même finir premier. Je fais un petit coucou à ma belle-famille, qui est algérienne. Les Algériens, je leur souhaite quand même une bonne continuation, parce que ça reste de grands joueurs en face et qu'ils pourront encore se qualifier dans le dernier match".

Georges Leekens (sélectionneur de l'Algérie): "On a très bien commencé. Mais on sait que dans un match de ce niveau, il ne faut pas donner de cadeau. Si on donne deux cadeaux en deuxième mi-temps, on ne peut jamais gagner. C'est le problème qu'on a eu et la marge de progrès qu'on a. Donner un cadeau sur une mise en touche, moi comme ex-défenseur, je ne peux pas l'accepter. La manière dont on prend le deuxième but, on attaque et on encaisse le contre, ce n'est pas ce qu'on avait dit avant le match. On revient dans le match et puis on perd un peu les pédales".

Christian Grégoire