CAN: Egypte-Cameroun, la finale des outsiders

CAN: Egypte-Cameroun, la finale des outsiders

Publié le , modifié le

L'affiche est aussi prestigieuse qu'inattendue: l'Egypte et le Cameroun, deux des nations les plus titrées du football africain mais sevrées de sacre continental depuis respectivement sept et quinze ans, s'affrontent en finale de la Coupe d'Afrique des nations pour retrouver leur gloire perdue, dimanche à Libreville.

Ce sont en quelques sorts des outsiders qui se sont frayés un chemin jusqu'en finale. Car, les favoris attendues du tournoi étaient plutôt la Côte d'Ivoire, tenante du titre, l'Algérie et son Ballon d'Or africain Riyad Mahrez, ou encore le Gabon de Pierre-Emerick Aubameyang, pays-hôte. Tous trois ont été sortis dès le 1er tour.

Difficile en revanche d'imaginer voir en finale l'Egypte, qui a connu une traversée du désert de sept ans après son incroyable triplé (2006, 2008, 2010) en manquant les trois dernières éditions, et qui se présentait au Gabon avec dans ses rangs 19 joueurs (sur 23) disputant leur première CAN. Et encore moins le Cameroun, composé d'un effectif sans stars, rajeuni en prévision plutôt de la CAN-2019 organisée à domicile - génération incarnée par le gardien Fabrice Ondoa ou le milieu offensif Christian Bassogog (21 ans) -,et amputé de plusieurs "cadres" ayant préféré rester dans leur clubs européens.

Les Lions veulent leur revanche

Pourtant, au vu l'histoire des deux sélections, il n'est pas si surprenant de les revoir au plus haut niveau. Avec 7 titres pour l'Egypte, et 4 pour le Cameroun (comme le Ghana), les deux équipes possèdent tout simplement le palmarès le plus prestigieux dans la compétition reine du continent africain. Défaits lors de leurs deux face-à-face en finale contre les "Pharaons", d'abord en 1986 (0-0, 5-4 t.a.b.) puis en 2008 (1-0), les "Lions indomptables" veulent enfin prendre leur revanche, près d'une décennie après le dernier affrontement.

Mais comment faire face au monument Essam El-Hadary, étonnant gardien en en quête d'une 5e couronne à 44 ans, et qui a réussi à garder ses cages inviolées jusqu'en demi-finale avant d'éliminer à lui seul le Burkina Faso en demies lors de la séance de tirs au but, alors que son équipe était en ballottage défavorable ? Ou encore limiter l'influence de la star de l'AS Rome Mohamed Salah, très en jambes lors de la compétition (2 buts) ? Le Cameroun espère rester sur sa dynamique, en continuant à avoir du caractère.

Car après tout, l'Egypte a aussi dans ses rangs des joueurs qui n'ont pas l'expérience des grands rendez-vous. L'équipe de Hector Cuper a aussi sa stratégie: elle compte sur sa défense de fer pour écoeurer son adversaire et le surprendre par des contres assassins. Mais rien n'est acquis car une finale reste toujours un moment particulier, surtout sur le continent africain avec une forte passion d'un côté comme de l'autre. Pour le sélectionneur du Cameroun Hugo Broos, c'est le moment pour les Lions de prendre leur revanche les Pharaons. 

francetv sport @francetvsport