CAN 2019 : L'Égypte bat le Zimbabwe et ne manque pas son entrée

Publié le , modifié le

Auteur·e : Mathieu Aellen
L'Égypte n'a pas manqué son entrée
L'Égypte n'a pas manqué son entrée | Khaled DESOUKI / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

L’Égypte lance parfaitement sa Coupe d’Afrique des Nations. Face au Zimbabwe, les Pharaons se sont offerts un court succès grâce à un but de Mahmoud Hassan Trezeguet en fin de première mi-temps (1-0).

Ils étaient plus de 70000 à avoir envahi les travées du Stade International du Caire ce vendredi. Des tribunes qui faisaient déjà le plein près de trois heures avant le coup d’envoi, où des milliers d’égyptiens sont venus pour chanter, danser et encourager des Pharaons qui partent à la conquête d’un 8e titre record. Une conquête qui a commencé de la meilleure des manières pour les coéquipiers de Mohamed Salah. Sans forcément briller face à une équipe du Zimbabwe volontaire mais rarement dangereuse, l’Égypte s'en est remis à un éclair de Mahmoud Hassan Trezeguet pour s'imposer sur la plus petite des marges et lancer parfaitement sa Coupe d’Afrique des Nations.

CAN 2019 : L'Égypte bat le Zimbabwe et ne manque pas son entrée
© JAVIER SORIANO / AFP

Poussé par un stade acquis à sa cause, l’Égypte s’est lancée dans la compétition tambour battant. Dominateurs, les Pharaons se procurent quatre grosses occasions dans la première demi-heure mais le portier du Zimbabwe Edmore Sibanda a les gants chauds et repousse les tentatives de Mohsen (1e), Salah (2e, 30e) et Saied (9e). Omniprésent dans tous les mouvements offensifs des Pharaons, Mohamed Salah aimante tous les ballons mais c’est finalement grâce à un autre de ses hommes forts que les locaux vont trouver la faille. Un contre favorable côté gauche, un une-deux avec Ashraf, un crochet éclair dans la surface zimbabwéenne, une frappe enroulée parfaite et Mahmoud Trezeguet faisait soulever les 74000 spectateurs du Stade International du Caire pour lancer définitivement cette CAN 2019 (1-0, 41e).

Une première mi-temps sans accroc où seule une frappe de l'intéressant Khama Baillat aura fait trembler les supporters égyptiens (36e), qui n’a malheureusement pas trouvé de suite lors du deuxième acte. Brouillons collectivement et gênés par des Warriors présents dans le défi physique, les Pharaons nous ont laissé sur notre faim. Beaucoup de déchets du côté des hommes de Javier Aguirre, qui n'ont pas profité de leurs rares opportunités pour s'offrir une fin de match plus tranquille. Sibanda écœurait une nouvelle fois Trézeguet (49e) et Salah (66e) avant que l'ailier de Liverpool ne rate son face à face devant Chipezeze (86e), remplaçant au pied levé d'un courageux Sibanda sorti sur blessure quelques minutes plus tôt.

Un succès étriqué mais précieux, qui permet au favori égyptien de lancer parfaitement sa CAN en prenant la première place du groupe A. Bien en place et cohérent tactiquement, le Zimbabwe s'est lui montré trop peu dangereux offensivement (2 tirs cadrés) et va devoir cravacher pour arracher une qualification pour les huitièmes.