L'Algérie

CAN 2019 : l'Algérie vient à bout du Sénégal et remporte un deuxième titre

Publié le , modifié le

Le retour de l'Algérie est accompli. Ce vendredi au Caire, les Fennecs ont remporté leur deuxième Coupe d'Afrique des Nations, après celle de 1990. Ils ont pris le meilleur sur le Sénégal (1-0). Pourtant, cette finale, qui s'est avérée tendue dans l'engagement, a été dominée par les Sénégalais. Mais ces derniers, malgré des statistiques en leur faveur, ont fait preuve d'approximations.

L'Algérie retrouve les sommets. Après des années compliquées marquées par plusieurs sorties en poules, les Fennecs décrochent leur second titre dans la Coupe d'Afrique des nations (1990 et 2019). Ils ont battu le Sénégal ce vendredi (1-0) et privent ainsi leur adversaire d'un premier sacre dans la compétition. Contrairement aux rencontres précédentes, l'Algérie n'a pas été étincelante dans son jeu, se montrant plus rude dans l'engagement. Surtout elle a fait le dos rond dans une finale à l'avantage des Sénégalais dans le jeu. Mais pas au score. Car la statistique où l'Algérie a été meilleure, c'est au nombre de but. 

Ce qu'il faut retenir de la finale : 

Pas de round d'observation. Cette finale a débuté tambour battant avec un but algérien chanceux. Aux 20 mètres, Baghdad Bounedjah a déclenché une frappe contrée par Salif Sané. La balle est montée dans les airs, lobant le gardien Alfred Gomis immobile, et retombant dans le petit filet (0-1, 2e). Début idyllique pour les Fennecs. Car dans la foulée, la rencontre s'est fermée peu à peu, mais s'est aussi tendue. Le Sénégal a pris le contrôle du ballon face à une rugueuse opposition (61% de possession en première période). 

Portés vers l'avant, notamment avec un Sadio Mané en jambes, les Lions de la Teranga ont poussé mais ont perdu de l'intensité au fil des 45 premières minutes. Ils ont eu des opportunités sur coup de pied arrêté, en partie grâce aux nombreuses fautes adverses (14 sur la première période). Sans succès. M'baye Niang s'est aussi essayé de loin avec un enchaînement contrôle orienté et demi volée vers la lucarne opposée. D'un rien à côté (38e). A la pause, les Algériens étaient bien vernis, marquant sur leur seule frappe de la période, face à des Sénégalais dominateurs mais brouillons. 

L'Algérie a repoussé tous les assauts, le VAR a joué son rôle

Au retour des vestiaires, les hommes d'Aliou Cissé ont à nouveau posé le pied sur le ballon, tentant de nouvelles accélérations. Sur l'une d'entre elles, Gassama a adressé un centre, détourné par Guedioura. De suite, l'arbitre a indiqué une main et par conséquent penalty. Après l'intervention de la vidéo, il est revenu sur sa décision (61e). Galvanisés par cette occasion de but, les Lions ont appuyé encore et encore face à des Algériens recroquevillés. Niang s'est de nouveau montré sur un débordement mais il n'a pas su redresser son tir en bout de course (65e). Puis Sabaly a obligé la portier algérien à la parade sur une frappe lourde sous la barre (69e), avant que Sarr ne voit sa reprise de volée passée au dessus du but (82e). 

Dans les dernières minutes, et comme tout au long du match, les Algériens se sont contentés de bloquer chaque offensive adverse. Alertés à plusieurs reprises, ils n'ont pas réussi à trouver de l'allant offensif, rendant vite le ballon. Mais leur stratégie de défense, de bloc compact suite à un but précoce a fonctionné. 

Le duel : Sarr contre Bensebaini, 100% rennais

Ismaïla Sarr sur le flanc droit de l'attaque sénégalaise, Ramy Bensebaini sur la gauche de la défense algérienne. Les deux joueurs du Stade Rennais se sont souvent trouvés face à face. Et leurs duels ont été musclés. Bensebaini a fait preuve de dureté sur son partenaire de club. Ce qui lui a d'ailleurs valu un carton jaune. 

Les chiffres : 

0.  Avec ce succès, l'Algérie prolonge son invincibilité face au Sénégal dans le cadre de la CAN. Quatre victoires, un nul. 

1. Les Fennecs n'ont tenté que deux frappes, pour une cadrée. La seule qui a fait mouche. De leur côté, les Sénégalais ont tiré douze fois (3 cadrés). 

2. Baghdad Bounedjah, grâce à son but improbable à la deuxième minute, a inscrit le but le plus rapide de cette édition 2019.

2. Le Sénégal a encaissé deux buts dans l'ensemble de la compétition. Deux buts uniquement face à l'Algérie : un en poules, un en finale.