Mohamed Salah
Mohamed Salah et l'Egypte ont été éliminés de leur Coupe d'Afrique des nations par l'Afrique du Sud, en huitièmes de finale, samedi 6 juillet. | OZAN KOSE / AFP

CAN 2019 : l'Egypte tombe à la maison contre l'Afrique du Sud

Publié le , modifié le

Crucifiée. L'Egypte, qui entamait le huitième de finale de sa CAN la confiance gonflée à bloc par une première phase maîtrisée, s'est laissée surprendre par une valeureuse équipe d'Afrique du Sud. Les Sud-Africains dominés, mais opportunistes s'offrent un quart de finale mérité en sortant l'un si ce n'est le grand favori de la compétition.

Et le ciel leur est tombé sur la tête. Un contre assassin dans le money-time et voilà l'Egypte, grandissime favori, écartée de sa CAN avant même les demi-finales, stade qu'elle avait toujours atteint en évoluant à la maison. Les Pharaons rejoignent donc le Maroc, et le Cameroun -tenant du titre éliminé plus tôt par le Nigeria- dans le lot des candidats au sacre final poussés vers la sortie. 

L'homme du match : Lorch

Un affront que l'Egypte doit à un homme : Thembinkosi Lorch. Le milieu de terrain d'Orlando, qui s'était contenté de cirer le banc depuis le début de la compétition, a planté le but du match (85e) pour offrir un quart de finale mérité aux miraculés des phases de poule. Dominés, mais dangereux en contre, les Sud-Africains ont proposé une merveille de jeu en triangle pour envoyer sur orbite leur ailier. Sur un excellent service de Mothiba, Lorch ajustait dans la foulée d'un plat du pied soyeux El-Shenawy. 

Une leçon d'efficacité

Une leçon de réalisme pour des Égyptiens qui ont tenu le ballon (63% de possession), se sont procurés des occasions (15 tirs) en mettant trop rarement en danger le portier adverse (3 tirs cadrés). A titre de comparaison, l'Afrique du Sud a tenté un tir de moins, mais a cadré deux fois plus. 

La déclaration

Stuart Baxter, sélectionneur écossais de l'Afrique du Sud à l'AFP : "Je suis très heureux du résultat. Les joueurs devaient jouer de manière courageuse, pour presser haut. C'était notre seule manière de gagner ce match. Nous avons plutôt contrôlé ce match, dans la plupart des domaines. Presser durant tout le match, c'est un job difficile, et mes joueurs l'ont très bien fait. C'était une démonstration, ils ont été excellents. Battre le pays hôte devant 80.000 personnes, ça se situe très haut dans ma carrière. Le public était bruyant, mais nerveux aussi. C'était très important que les Egyptiens ne créent pas de dynamique pour les rendre encore plus bruyants."

 Les Bafana Bafana retrouveront le Nigeria en quarts de finale jeudi 11 juillet (21h).