CAN 2015 : Le Cameroun accroché par la Guinée (1-1)

CAN 2015 : Le Cameroun accroché par la Guinée (1-1)

Publié le , modifié le

Comme Côte d’Ivoire-Mali (1-1), l’autre match du jour dans le groupe D s’est soldé par un nul entre le Cameroun et la Guinée (1-1). Benjamin Moukandjo a ouvert le score à la 13e minute. Ibrahima Traoré a égalisé juste avant la pause. Les quatre équipes peuvent encore se qualifier pour les quarts de finale de la Coupe d’Afrique des nations. Mercredi, les Lions Indomptables camerounais joueront leur survie face aux Elephants ivoiriens.

Après deux rencontres, le groupe D est indécis. Très indécis, même : les quatre équipes comptent toutes deux points. Samedi après-midi, la Côte d’Ivoire et le Mali s’étaient quittés dos à dos (1-1). Dans la soirée, le Cameroun et la Guinée (1-1) n’ont pas su se départager. La qualification pour les quarts de finale se décidera mercredi, lors de la dernière journée.

Les Lions Indomptables ont cru avoir fait le plus dur en ouvrant la marque par Benjamin Moukandjo, sur un corner direct dévié dans son but par le malheureux gardien guinéen Naby Yattara (13e). Mais Ibrahima Traoré a égalisé juste avant la pause, sur un exploit individuel : une magnifique frappe croisée à l'entrée de la surface (42e).

Une finale face à la Côte d’Ivoire

Le Syli National, sur le papier la plus faible formation de ce groupe très relevé, continue ainsi de jouer les trouble-fêtes et peut encore rêver d'une accession au prochain tour, ce qui ne lui est plus arrivé depuis 2008. Le Cameroun, absent des deux dernières éditions, devra de son côté aller chercher son billet au cours d'un choc contre la Côte d'Ivoire qui s'annonce irrespirable. Il pourra regretter de ne pas avoir assez muselé l'intenable  Traoré, un véritable poison pour la défense des Lions. Avant son but, le joueur de Moenchengladbach avait déjà buté in extremis sur Joseph Ebogo (36e), puis a bien failli doubler la mise sur un tir enroulé  (47e).

Les Camerounais ont, eux, trop gâché, à l'image d'Aboubacar (10e, 34e, 64e) ou de Stéphane Mbia (90e). Ils ont même manqué de peu de se faire surprendre par Naby Keita (75e). Orphelins de Samuel Eto'o, le recordman des buts inscrits en phase finale  de Coupe d'Afrique (18 réalisations), ils n'ont pas encore trouvé un tueur des  surfaces et pourront maudire leur stérilité offensive. A méditer avant de se frotter aux Eléphants ivoiriens.

AFP