Can 2015: l'Algérie élimine le Sénégal

Can 2015: l'Algérie élimine le Sénégal

Publié le , modifié le

L'Algérie et le Ghana se sont qualifiés pour les quarts de finale de la CAN en battant respectivement le Sénégal (2-0) et l'Afrique du Sud (2-1) lors de la 3e et dernière journée du groupe C. Les Algériens ont fait la différence grâce à deux buts signés Mahrez (11e) et Bentaleb (82e) à Malabo. Le Ghana a renversé la vapeur face aux Bafana Bafana qui menaient 1-0 (Masango 17e) et étaient un moment virtuellement qualifiés. Mais Boye (73e) et Andre Ayew (83e) ont permis aux Ghanéens de s'imposer.

L’Algérie s’est créée la première grosse occasion du match d’entrée de jeu. Papy Djilobodji assurait mal une passe en retrait et l’interception profitait aux Verts : lancé dans l’espace, Sofiane Feghouli se présentait seul dans la surface mais il tergiversait trop et permettait à Coundoul de gagner son face à face (3e).

L'Algérie prend les devants

Quelques minutes plus tard, les Fennecs trouvaient la faille. Sur un long coup-franc tiré de la droite, Riyad Mahrez, esseulé, contrôlait du pied gauche avant d’enchaîner par un tir croisé du pied droit à ras de terre qui trompait Coundoul, impuissant (1-0, 11e). Le portier sénégalais sauvait toutefois les siens dix minutes plus tard sur une tentative signée Hillel Soudani.

Les Lions de la Teranga répliquaient enfin, par Sadio Mané qui déclenchait un tir puissant du pied droit, trop enlevé (22e). Les duels étaient âpres entre les joueurs des deux équipes. Sur l’un d’eux, un duel aérien entre Aïssa Mandi et Cheikh M’Bengué, le Sénégalais prenait un coup. Saignant beaucoup, il était contraint de sortir quelques instants plus tard, remplacé par Pape Souaré (29e).

Juste après la demi-heure, un tir de Djilobodji du gauche passait tout près du poteau gauche algérien. A la pause, les deux pays étaient qualifiés puisque l’Afrique du Sud menait 1-0 contre le Ghana dans l’autre rencontre.

Penalty refusé au Sénégal

Le match se durcissait encore en seconde période, à l’image du carton jaune infligé à Saphir Taïder pour une succession de fautes (51e). A l’heure de jeu, la partie s’emballait carrément. Les Lions manquaient l’égalisation : sur un centre à ras de terre de Kara M’Bodji, Sadio Mané ne parvenait pas à cadrer. Puis l’arbitre mauritanien refusait un penalty pourtant évident pour une faute de Carl Medjani sur Mame Biram Diouf dans la surface, le Sénégalais se relevant avec un maillot complètement déchiré (64e).

Mais ce sont les hommes de Christian Gourcuff qui terminaient les plus forts, d’abord sur une action très chaude à l’entame du dernier quart d’heure : sur un centre venu de la gauche et de Mahrez, Bouna Coundoul renvoyait des deux poings dans l’axe. Taïder reprenait du droit mais M’Bodji repoussait sur sa ligne avec les deux genoux.

Puis en tuant le suspense à la 82e minute : sollicité côté droit, Feghouli s’appuyait dans l’axe sur Nabil Bentaleb. A l’entrée de la surface, le milieu algérien effectuait un enchaînement parfait contrôle rapide et frappe précise qui prenait Coundoul à contre-pied (2-0). La messe était dite. L’Algérie file en quarts de finale tandis que le Sénégal laisse sa place au Ghana, finalement vainqueur de l’Afsud (2-1).

Réactions

Christian Gourcuff  (sélectionneur de l'Algérie): "C'était un match excessivement physique, avec  beaucoup d'impact, un combat avec des ballons aériens et des duels. On a fait  preuve de beaucoup de discipline sur le plan tactique. On leur a posé des  problèmes par notre technique. On aurait même pu doubler la mise. C'était une  opposition de style. Nous, on a des petits gabarits très techniques alors que  le Sénégal mise sur ses gabarits et son physique. Mais on n'était pas les plus  mauvais du monde après le match contre le Ghana (défaite 1-0, ndlr) et on n'est  pas les champions maintenant.
   
Sofiane Feghouli (attaquant de Valence): "Sur la globalité du match,  l'équipe (d'Algérie) a fait preuve de maturité. Elle ne s'est pas mise en  danger. On aurait pu marquer plus de buts, on leur a posé beaucoup de soucis.  On s'est bien adapté à son jeu direct, basé sur de longs ballons. Il faut aussi  féliciter les remplaçants qui ont apporté du sang neuf."

Grégory Jouin @GregoryJouin