Nigéria U17
L'équipe du Nigéria avait remporté la Coupe du Monde des U17 en 2015. | ANDRES PINA / PHOTOSPORT / AFP

BUZZ DEJEUNER : L’équipe U17 du Nigeria perd presque tous ses joueurs après avoir menti sur leur âge

Publié le , modifié le

Des IRM réalisées sur les joueurs de l’équipe U17 nigériane ont révélé que 26 d’entre eux sont plus âgés que ce qu’ils prétendent.

Le Nigeria sera fortement appauvri pour son match de qualification pour la CAN 2017 des U17 contre le Niger samedi. Alors que 60 joueurs étaient convoqués pour réaliser un test de vérification d’âge, 26 d’entre eux ont été priés de rentrer chez eux après les résultats. "C’est un désastre. Tous les titulaires de l’équipe ont été disqualifiés", s’est désolé un encadreur de l’équipe auprès d’Africanfootball.

L’examen qui a permis de révéler ces fraudes, c’est une simple IRM (Imagerie à Résonnance Magnétique). Cette IRM permet, à travers un test d’ossement, de déterminer l’âge d’un humain. Sa pertinence frôle les 100%, même si de légères marges d’erreurs - de seulement quelques mois - peuvent parfois être constatées. Le passage par la case IRM est devenu incontournable dans les sélections de jeunes africaines.

Le trafic d'âge, ce fléau qui inquiète en Afrique

Cet examen peut donc permettre, à terme, d’éradiquer les fraudes sur l’âge des jeunes sportifs. Mais pas de stopper ce fléau auprès de l’ensemble des footballeurs. Après 18 ans, l’ossification prend fin, l’IRM par test d’ossement n’a donc plus le moindre intérêt.

Le phénomène de fraude sur l’âge des sportifs inquiète de plus en plus sur le continent africain. Mais chaque fédération se mobilise désormais pour tenter de stopper ce fléau, en obligeant ses footballeurs à réaliser ce test de contrôle de l’âge avant chaque compétition. Le mois dernier, 14 joueurs de l’équipe U17 du Cameroun avaient déjà été suspendus par leur fédération pour avoir menti sur leur âge.

Céline Pénicaud @CelinePenicaud

CAN