Burkina et Guinée dos à dos

Burkina et Guinée dos à dos

Publié le , modifié le

Le Burkina Faso et la Guinée Equatoriale ont fait match nul lors de la 2e journée du Groupe A en Coupe d'Afrique des Nations (0-0). Les Etalons, déjà battus en ouverture du tournoi, se retrouvent en fâcheuse posture tandis que le Congo s'est offert le Gabon (1-0).

Les Etalons n'ont qu'un point au compteur après leur défaite initiale  contre le Gabon (2-0), alors que le Nzalang nacional en détient deux (1-1 face  au Congo en match d'ouverture). Le Burkina a dominé la rencontre et s'est procuré les occasions les plus  nettes, mais a encore cruellement manqué de réalisme et de ressources physiques  pour bien terminer le match. Au rayon des occasions justement, chaque équipe a eu sa mi-temps, les  Etalons la première, le Nzalang la seconde, et c'est déjà, en soi, un petit  exploit de la part de la sélection locale pour sa 2e CAN, après celle de 2012  déjà sur son sol (coorganisée avec le Gabon).

Le Burkina avait déjà vendangé avant la pause, par Pitroipa, face au Gabon.  Cette fois, ce sont les frères Traoré qui ont failli ouvrir le score: Alain  trouvait par deux fois le poteau (19e, 39e), et la frappe excentrée de son  cadet Bertrand était sortie par le gardien (40e). Failli ouvrir le score, et  cela résonne comme une faillite. En seconde période, les Traoré ont de nouveau tenté leur chance, sans  cadrer. Au moins se sont-ils mis en évidence, contrairement à Bancé, titularisé  en pointe et sans grand impact, ou même Pitroipa, plutôt discret et qui peine à  retrouver le rayonnement qui l'avait consacré meilleur joueur de la CAN-2013.

Les Etalons se sont encore affaissés physiquement en seconde période, ce  qui s'explique peut-être par le manque de compétition de nombre d'entre eux en  club, contrairement à leur situation en 2013. La Guinée équatoriale a été plus maladroite, notamment Kike Boula, qui  manquait le cadre à bout portant (48e) et annihilait une contre-attaque bien  menée (73e), tout comme Doualla (56e). Le capitaine Nsue, buteur contre le Congo samedi (1-1), s'est démené sans s'illustrer. Mais au classement, elle est devant, et le Burkina bon dernier.

Le Congo plus réaliste que le Gabon

Le Congo, insolent de réalisme, a pris une belle option pour les quarts de finale en s'emparant de la tête du groupe A (4 points) au détriment du Gabon (1-0), à Bata. Grâce à un but de leur capitaine Oniangue, les Diables rouges de Claude Le  Roy ont même écrit une page d'histoire dans cette CAN-2015, puisque leur sélection restait sur 13 matches sans la moindre victoire en Coupes d'Afrique (6 nuls, 7 défaites), la dernière remontant à... 1974 ! Le Gabon (3 points) reste bien placé grâce à son succès initial face au  Burkina Faso (2-0), mais a pu mesurer la cruauté de ce sport quand l'efficacité  devant la cage fait défaut, et quand elle sourit à un adversaire d'un froid  réalisme.

Car le Gabon a d'emblée pris les commandes de la rencontre et placé ses  attaques, même si le cadre se dérobait pour Bulot (4e), Evouna (19e) et Ndong  (25e). Aubameyang cadrait son coup franc, lui, mais sur le gardien (45e+1). Les Panthères ont cependant semblé payer ces efforts infructueux: elles se  sont ensuite assoupi, à l'image d'un Aubameyang quelconque après la pause. Et Madinda, bien placé, a manqué l'égalisation (81e). Les Congolais, eux, s'étaient promis de mieux démarrer après leur première  période apathique contre la Guinée équatoriale (1-1) lors du match d'ouverture  de samedi, qui s'expliquait par leurs éreintantes conditions d'arrivée au  stade. Or mercredi, ils ont de nouveau été transparents pendant 45 minutes.

Au moins ont-ils parfaitement réussi une autre entame, celle de la seconde  période, avec ce but d'Oniangue qui profitait d'un cafouillage dans la surface  et d'une absence de la défense gabonaise (48e). Le milieu de Reims aurait pu  doubler la mise dans la foulée si sa volée puissante n'avait visé le gardien  (54e). Une 3e journée reste à jouer (Gabon-Guinée équatoriale et Congo-Burkina  Faso): de quoi chambouler le classement ?

francetv sport @francetvsport