André Ayew
André Ayew | AFP - PIUS UTOMI EKPEI

André Ayew: un trophée "pour être une grande équipe"

Publié le , modifié le

"On a montré qu'on était une bonne équipe, mais pour être une grande équipe, il faut un trophée", estime le milieu offensif du Ghana André Ayew, à la veille de la demi-finale de la CAN-2012 contre la Zambie, à Bata (17h00).

Le Ghana a-t-il atteint son meilleur niveau ?
A.A: "Nous avons atteint un bon niveau sur le plan de la maturité. On a compris qu'il ne s'agissait pas de partir dribbler seul, il faut gagner. Avant, on cherchait beaucoup le style de jeu, la technique, les passes. Aujourd'hui, l'équipe est arrivée à un point où seule la victoire nous importe. On a presque tout prouvé dans le foot, au niveau de la détermination et du jeu. La Coupe du monde, pour aller en demi-finale, ça s'est joué à un penalty. Dans la dernière CAN, nous sommes allés en finale sans plusieurs anciens. On a montré qu'on était une bonne équipe, mais pour être une grande équipe, il faut un trophée, qui nous donnera plus de force pour aller en prendre d'autres derrière".

Vous avez plus de pression que la Zambie, mais aussi plus d'expérience...
A.A: "Nous sommes programmés pour prendre la Coupe. Etre en demi-finale, c'est bien, mais il n'y a pas d'euphorie. Les demi-finales, ce n'est pas assez. Depuis le début, nous avons endossé le rôle de favori à chaque match, là aussi. Mais si le Ghana fait ce qu'il y a à faire, il n'y aura pas de problème. L'expérience peut jouer à certains moments, mais aussi la détermination, la fraîcheur, la réussite, que ce soit devant le but ou de la part du gardien. Dans ce genre de match, il y n'a pas beaucoup d'occasions, peut-être deux ou trois, et il faut savoir la mettre au fond. Ca se jouera sur un détail".

Que pensez-vous de la Zambie ?
A.A: "C'est une très bonne équipe, qui peut faire mal à n'importe qui, et joue vite vers l'avant. Elle a beaucoup progressé depuis la dernière CAN. C'est une équipe que les gens sous-estiment beaucoup: tout le monde parle du Ghana et de la Côte d'Ivoire, mais la Zambie et le Mali sont là parce qu'ils le méritent. On n'a pas eu assez de récupération par rapport à eux, mais ça se jouera au mental".

AFP

CAN