Ça s'est passé un 8 mai 1996 : Le Paris St-Germain s'offre une Coupe d'Europe !

Publié le , modifié le

Auteur·e : Alain Vernon
Luis Fernandez, entraîneur du PSG en 1995 et 1996
Le PSG vainqueur de la Coupe des Coupes en 1996 avec Luis Fernandez | Gérard JULIEN / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Trois ans après l’Olympique de Marseille, le jeune PSG, né en 1970, conquiert sa seule Coupe d’Europe, à Bruxelles, en finale de la Coupe des Vainqueurs de Coupes, face au Rapid de Vienne...

C’est un but du défenseur Paul Le Guen, en finale de Coupe de France 1995 contre Strasbourg, qui a permis au Paris-St-Germain de *Luis Fernandez, de disputer cette Coupe des Coupes. Un parcours brillant mène les parisiens jusqu’a la finale. Vainqueur du Celtic Glasgow, d’un Parme de luxe (Stoitchkov, Zola, Inzaghi, Baggio, Cannavaro !) puis du Deportivo La Corogne avec un but splendide de Youri Djorkaeff, ce PSG n’a pas usurpé sa place au sommet de l’Europe. Et le vainqueur de Roland Garros 1983, Yannick Noah, a même accepté de prendre en charge, la préparation mentale des joueurs de la capitale, lors du stage d’Hendaye.

Le missile de N'Gotty

Sur la pelouse du stade Roi Baudouin 1er à Bruxelles, l’ancien Heysel, Youri Djorkaeff bénéficie d’un coup franc bien placé, à 35 mètres des buts autrichiens. On joue la 29e minute d’une grande finale. C’est le puissant défenseur avec le numéro 4, Bruno N’gotty, qui dépose le ballon avant de tirer. Youri Djorkaeff, le fils de Jean Djorkaeff l’ancien capitaine des Bleus, décale son partenaire avec précision. Bruno N’gotty arme son pied droit et envoie une frappe tendue, très sèche, dans le but autrichien. Le ballon est légèrement détourné par Schottel mais Konsel, le gardien du Rapid de Vienne, ne peut rien contre ce boulet de canon. "J’ai mis toute la conviction que j’avais en moi", dira N’gotty a la fin du match. Les bras levés vers le ciel, Bruno N’gotty libère les Parisiens qui vont tenir ce résultat jusqu’au bout, devant 37 000 personnes. Leur domination fut telle qu’ils auraient dû l’emporter plus largement (dix-huit tirs, une transversale et un poteau de Djorkaeff).

Mais l’histoire des Coupes d’Europe ne retiendra que ce missile du défenseur parisien, formé a Lyon, qui poursuivra sa carrière en Italie avant de terminer par le prestigieux championnat anglais. C’est aussi la consécration pour Luis Fernandez et ses hommes, 26 ans seulement après la naissance du club. Luis Fernandez, l’enfant du PSG, réussit enfin comme entraîneur ce qu’il rêvait d’accomplir comme joueur. Mais dans le palmarès du football français, il restera à jamais le premier entraîneur français vainqueur d’une Coupe d’Europe. Comme les Stéphanois, vingt ans plus tôt, les joueurs parisiens vont défiler sur les Champs Elysées au milieu de 50 000 supporters et seront reçus à l’Hotel de Ville de Paris, puis à l’Elysée. Ceci avant de finir sur la pelouse du Parc des Princes avec leur trophée, au milieu d’une marée de Parisiens en délire. Et Michel Denisot, président délégué, d’ajouter : "Le PSG est devenu à son tour un grand d’Europe !"

*L’équipe de ce mercredi 8 mai 1996 :
Lama-Roche-Le Guen-N’gotty-Fournier-Llacer-Bravo-Guerin-Colleter-Loko-Rai-Dely Valdes-Y. Djorkaeff 

Alain Vernon