Amalfitano et Andre Ayew
Amalfitano et Andre Ayew | HORVAT / AFP

C1: l'OM arrache la victoire

Publié le , modifié le

L’Olympique de Marseille a arraché la victoire 1-0 face à l’Inter Milan, en huitième de finale aller de la Ligue des Champions. Andre Ayew a inscrit le seul but dans le temps additionnel. Le déplacement sera plus facile à Giuseppe Meazza face à un club qui enchaîne les contre-performances, mais qui garde la culture de la gagne au travers notamment de ses trois titres en C1 (1964, 1965 et 2010).

Il faut savoir quelquefois se servir des faits passés pour galvaniser ses troupes. C’est probablement ce que Didier Deschamps a tenté de faire, en rappelant à ses joueurs que l’OM avait sorti ce même Inter dans leur seul rencontre en Coupe d’Europe, en quart de finale de l’ancienne Coupe UEFA en 2004 (1-0 à l’aller et 1-0 au retour). Invaincu depuis 15 rencontres toutes compétitions confondues, l’équipe phocéenne pouvait en outre se satisfaire de la situation plus compliquée de son adversaire, défait à cinq reprises lors de ses six derniers matches…

Conscient que son équipe avait la faveur des pronostics, Steve Mandanda avait préféré mettre en garde ses coéquipiers. Et le capitaine avait sans doute vu juste car sans un sauvetage par lui-même en détournant une reprise à bout portant de Forlan, l’Inter aurait pu logiquement ouvrir le score après seulement dix minutes de jeu. Malgré le pressing des Interistes, les Phocéens ne reculaient pas pour autant, et se procuraient à leur tour une occasion franche par Azpilicueta qui tentait sa chance des 25 mètres, sur une belle reprise de volée qui rasait la transversale (20e). Les offensives milanaises ne manquaient pas de tranchant, mais mis à part un centre en retrait de Sneijder pour Cambiasso, qui se terminait dans les mains fermes de Mandanda, la finition n’était pas au rendez-vous côté italien.

Andre Ayew délivre le Vélodrome

Après une première période plaisante et équilibrée, les spectateurs espéraient assister à davantage d’occasions pour leur équipe, et surtout à un but qui permettrait aux hommes de Didier Deschamps de pouvoir aborder le match retour avec une petite sécurité. Sur un plan comptable, l’essentiel était surtout de ne pas encaisser de but à domicile. De ce côté-là, l’OM pouvait rester relativement tranquille. Invaincue depuis le 23 novembre dernier, et une défaite en phase de poules de la C1 face à l’Olympiakos (0-1), la formation marseillaise semblait maîtriser son sujet. A la 49e minute, Cheyrou reprenait le ballon du gauche, mais le dos de Cambiasso déviait la trajectoire.

Mieux organisée, l’équipe de Marseille commençait à prendre l’avantage dans la bataille du milieu de terrain, si bien que Claudio Ranieri procédait à ses premiers changements. L’attaquant Zarate cédait ainsi sa place au milieu de terrain Obi peu après l’heure de jeu. Côté marseillais, c’était un remplacement poste pour poste qui intervenait dix minutes plus tard, Jordan Ayew remplaçant Brandao. Le cadet des frères Ayew allait se procurer une première occasion à la 77e minute, puis une deuxième à la 87e, reprenant à chaque fois un centre de la tête, mais en vain. Andre Ayew s'illustrait à son tour sur une frappe de l'extérieur, puis la délivrance intervenait sur le corner suivant, que reprenait victorieusement l'aîné des frères Ayew de la tête. L'essentiel était acquis pour les Phocéens, qui se présenteraient avec un précieux avantage lors du match retour prévu le mardi 13 mars.

Réactions

Didier Deschamps (interrogé sur Canal +): "C'est une grosse satisfaction face à une équipe qui était largement supérieure à ce qu'elle avait montré ces dernières semaines. Après le remplacement de Zarate dans le dernier quart d'heure de jeu, il y avait un peu moins de danger devant. (...) Je n'avais pas envie d'enlever une arme offensive. A partir du moment où j'avais demandé aux joueurs de faire sauter le vérou, je n'ai pas trop effectuer de changements. On a été vigilant. Comme ça ils n'ont pas eu le temps de revenir !"

Andre Ayew (sur Canal +): "La satisfaction est collective. Nous avons progressé par rapport à l'an dernier. Il faut désormais fermer la parenthèe de la Ligue des Champions et rester concentrer sur le championnat. (...) Je marque sur une des seules occasions un peu plus libre que j'ai devant le but. (...) Il faut continuer sur cette bonne dynamique."

Claudio Ranieri (sur Sky Sports): "On a fait un bon match où on a créé davantage  qu'eux, on ne méritait pas de partir battu. Mais on a manqué de confiance, du  petit plus de la chance qui n'est pas avec nous en ce moment, Julio (Cesar)  n'avait pas eu de grosse parade à faire, ils n'avaient quasiment pas tiré au  but avant... C'est dommage de concéder le but sur une de leurs seules  occasions, mais le match n'est pas fini, il reste 90 minutes, et avec un stade  plein, la remontée est possible".

Romain Bonte